Archives par étiquette : Mobilité internationale

Parution : Parenté sans papiers

Frédérique Fogel, éditions dépaysage, mai 2019

C’est en accompagnant au quotidien ces femmes et ces hommes qui, à un moment de leur vie, se trouvent en « situation administrative irrégulière », que Frédérique Fogel a enquêté. Pendant dix années, sous plusieurs régimes réglementaires et législatifs, elle a questionné les pratiques et les représentations des relations de parenté et des liens de famille de part et d’autre du guichet préfectoral : comment parler parenté et faire famille dans la situation d’une migration immobilisée ? Comment la condition sans papiers influence-t-elle les relations entre celles et ceux qui vivent en migration et leur famille au pays ? Comment le dispositif juridique infléchit-il la vie privée, imposant certaines manières d’être et de penser ? Cette recherche ethnographique et anthropologique interroge également la marginalité et la précarité juridiques des personnes étrangères, apportant un éclairage nouveau sur l’évolution des normes en usage sur le territoire français en matière de parentalité, de conjugalité et de genre.

Parenté sans papiers forme ainsi une contribution importante à une anthropologie des migrantes et des migrants, permettant de comprendre l’écart entre la famille sans papiers, contrainte à la normativité, et la famille sociologique « française » qui, depuis les années 1970, n’en finit pas de dépasser les normes

Aide à la mobilité internationale des étudiants (AMIE)

La réflexion sur la politique d’enseignement supérieur poursuivie par notre collectivité, amorcée à l’occasion des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche et de l’innovation, s’est conclue en novembre dernier par le vote, sur ma proposition, d’un nouveau rapport cadrant notre intervention et fixant quatre grandes priorités sur la mandature 2010-2014 : les conditions de vie et d’étude, l’emploi scientifique, le soutien à la recherche et le dialogue science/société. Celui-ci confirme notre engagement, à vos côtés, en faveur du développement de la mobilité internationale des étudiants, élément indispensable à la valorisation du cursus et moment privilégié d’exposition à un contexte culturel différent. Pour que l’accès à ces séjours à l’étranger ne soit pas un facteur d’accroissement des inégalités entre étudiants, le dispositif régional d’aides à la mobilité internationale des étudiants (AMIE) demeure conditionné au respect d’un critère social. Plusieurs ajustements lui sont par ailleurs apportés afin de prendre compte vos attentes et celles plus larges encore des étudiants. Aussi l’AMIE s’adresse désormais à tous les étudiants dès la première année de licences, son montant peut être modulé entre 250 et 450 euros par mois de séjour à l’étranger. C’est dans ce cadre renouvelé que la Région vous sollicite aujourd’hui, et pour la première fois sous la forme d’un appel à projets, afin d’évaluer les besoins de financement de vos étudiants pour la prochaine année universitaire 2011/2012 et d’essayer de les satisfaire au mieux. infos : _ [->http://www.iledefrance.fr/appels-a-projets/recherche-manifestations-scientifiques/aide-a-la-mobilite-internationale-des-etudiants-amie:] Clôture : 4 mars 2011 Conditions d’éligibilité _ Pour permettre à leurs étudiants de bénéficier de l’aide à la mobilité internationale mise en place par la Région Île-de-France peuvent déposer un dossier de demande de subvention : -* Les établissements franciliens d’enseignement supérieur publics ou privés à but non lucratif (universités, écoles, grands établissements) habilités à délivrer un diplôme reconnu par l’Etat (Ministères de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’agriculture ou de la culture, de la santé) ; -* Les groupements d’établissements franciliens de type Pôles de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) ou assimilés. Contacts : Pour les universités et les grands établissements publics : _ [->amie-universites@iledefrance.fr] . Pour les écoles non universitaires : _ [->amie-ecoles@iledefrance.fr]

Bourses Jean Wlater Zellidja

Ces bourses sont destinées à des étudiants (30 ans maximum), de nationalité française, ayant le projet d’effectuer un séjour à l’étranger (5 mois minimum à 12 mois maximum) au titre de formation complémentaire ou dans le cadre d’une recherche. Chaque établissement peut présenter deux candidatures. “Les candidatures sont examinées non seulement d’après les critères habituels d’aptitude et de réussite académique, mais également en fonction de l’intérêt présenté par le projet et de l’originalité du thème de recherche”. -* les candidatures sont ouvertes aux étudiants en Master 1, Master 2 et Doctorat, -* la bourse peut couvrir les frais de transport et les frais de séjour. Ces dossiers devront être retournés au service des Relations Internationales de votre université au plus tard le 25 janvier 2011. – Renseignements sur le site de l’Académie française: [->http://www.academie-francaise.fr/role/zellidja.html]

Programme de bourse du DAAD

Programme de bourses pour les échanges franco-allemand Le DAAD vient de publier son nouvel programme de bourses. La brochure donne aussi bien des informations sur les programmes de bourses et de subventions offertes par le DAAD qu’une présentation d’autres programmes et organismes allemands et internationaux qui pourraient être intéressants pour la réalisation d’un projet avec des collègues en Allemagne. Vous trouverez toutes ces informations sur le site français du DAAD: [->http://paris.daad.de/bourses_et_subventions.html] Le programme contient: 1) Des cours de langue allemande pour des étudiants d’une durée entre un et deux mois 2) Des voyages et stages d’études pour des groupes d’étudiants jusqu’à 16 personnes et pour une durée comprise entre 7 et 12 jours 3) Des bourses pour des étudiants diplômés pour leurs permettre de se spécialiser en Allemagne: Il s’agit soit de stage soit des études universitaires. Selon le type de séjour, la durée est très variable, comprise entre 3 mois et 24 mois. 4) Des bourses pour des séjours de recherche de doctorants et de post-doctorants en Allemagne, à noter un programme pour des chercheurs étrangers en Postdoc proposé par le DAAD et Roche Diagnostics qui nécessite pas de connaissances préalables d’allemand. 5) Des bourses pour enseignants-chercheurs, dont des missions de recherche en Allemagne de un à trois mois et du soutien de colloques en sciences humaines et sociales. 6) Des programmes bilatéraux, dont Procope qui permet de financer des échanges scientifiques entre des laboratoires français et allemands (Date limite: 17 mai 2011), les offres de l’Université Franco-Allemande (UFA) et de l’Office Franco-Allemande pour la Jeunesse (OFAJ) Contact: DAAD PARIS, Office Allemand d’Échanges Universitaires 24, rue Marbeau – 75116 Paris Tél. 01 44 17 02 30 Fax 01 44 17 02 31

EURIAS : Programme de mobilité internationale pour chercheur

Les chercheurs sont accueillis pour des séjours de 10 mois dans l’un des 14 instituts participants : Berlin, Bologne, Bruxelles, Bucarest, Budapest, Cambridge, Helsinki, Jérusalem, Lyon, Nantes, Paris, Uppsala, Vienne et Wassenaar. Le programme s’appuie sur la solide réputation des instituts d’études avancées (IEA), qui offrent à des chercheurs d’excellence la possibilité de travailler en toute indépendance, dans l’environnement stimulant de communautés scientifiques internationales et pluridisciplinaires. Les résidences sont principalement allouées aux candidats issus des sciences de l’homme et de la société, mais sont également ouvertes aux projets en sciences exactes et aux sciences du vivant dès lors qu’ils ne requièrent pas de travail en laboratoire. La diversité des 14 instituts, qui ont convenu d’un processus de sélection commun, offre aux chercheurs du monde entier un large panel de contextes de recherche en Europe. Les candidats sélectionnent jusqu’à trois structures d’accueil possibles en dehors de leur pays de nationalité ou de résidence. Le programme est ouvert à toutes les nationalités ; aux chercheurs prometteurs en début de carrière, comme aux plus reconnus. Pendant leur résidence, les fellows EURIAS bénéficient des conditions de travail et environnements de recherche exceptionnels offerts par les IEA. Les dispositions communes aux 14 instituts sont les suivantes : un traitement d’environ 26 000 € pour un chercheur junior et de 38 000 € pour un sénior, la mise à disposition d’un logement (ou une prime de mobilité), un budget de recherche et la prise en charge des frais de voyage. CANDIDATURE – Les candidatures sont soumises en ligne sur le site [->www.eurias-fp.eu]. Vous y trouverez des informations détaillées quant au contenu des candidatures, les critères d’éligibilité, la procédure de sélection, etc. – La date limite de candidature est le 10 Septembre 2010. Il ne sera plus possible de candidater passé cette date. PROCÉDURE DE SÉLECTION – Évaluation scientifique par deux experts internationaux – Présélection du conseil scientifique international et pluridisciplinaire d’EURIAS – Sélection finale par les conseils scientifiques des IEA – Publication des résultats en décembre 2010. Pour de plus amples informations sur le programme, merci de consulter le site [->www.eurias-fp.eu] Pour de plus amples informations sur les IEA et leurs conditions de résidence [->www.eurias-fp.eu/IAS]