Article mis en avant

Préparation de l’AG des 10 ans : participez à dessiner les orientations de l’AFEA !

Consultation pour décider des orientations et de l’organisation de l’AFEA ici : https://annuel.framapad.org/p/afea_nouvelles_perspectives

Les résultats seront discutés lors de la prochaine Assemblée -Générale Forum

Extrait des statuts : L’Afea a été fondée avec l’ambition de promouvoir la pluralité de l’anthropologie, son développement, ses pratiques, sa transmission et son devenir dans ses multiples domaines d’application. C’est une organisation qui a pour vocation de fédérer l’ensemble des associations d’anthropologie en France et de réunir tous les anthropologues individuellement. »

Continuer la lecture

Appel à candidatures : Mission “Etat des lieux de la connaissance et de la valorisation du patrimoine culturel immatériel en Guadeloupe”, DAC Guadeloupe, 2019-Date limite 17 juin 2019

La Direction des Affaires culturelles de Guadeloupe lance, par marché à procédure adaptée, une étude visant à recenser l’ensemble des ressources existantes relatives au patrimoine culturel immatériel de Guadeloupe, à savoir :

    • L’ensemble des acteurs impliqués sur le champ du PCI, leur action, les ressources dont ils disposent (contenu et modalités des bases de données) et leur capacité à porter l’émergence de nouvelles fiches d’inventaire dans le cadre de l’appel à projet national

    • Les éléments perceptibles de PCI présents sur le territoire, valorisés ou non

    • Les travaux universitaires

    • Les éléments bibliographiques

    • Des éléments comparatifs avec les autres territoires de la zone Caraïbe

Toutes les catégories thématiques prévues par la Convention Unesco de 2003 pour la sauvegarde du PCI sont à explorer : traditions et expressions orales, arts du spectacle, rituels ou événements festifs, pratiques sociales et culturelles, connaissance et pratique de la nature et de l’univers, savoir-faire (artisanat traditionnel).

Il conviendra d’être attentif à explorer l’ensemble des héritages culturels, des peuplements originels à l’ensemble des migrations successives.

Le titulaire du marché devra rencontrer les acteurs du territoire, les collectivités locales, les associations, les universitaires, les professionnels et la population. Une exploration de l’état des lieux dans les îles voisines pourra utilement éclairer l’analyse de la situation du PCI dans l’archipel de la Guadeloupe.

– Durée de la mission :

Le démarrage de la mission est prévu à compter du 15 juillet 2019.

L’étude devra être rendue dans les six mois à compter de l’ordre de service lançant la mission.

– Date-limite de réception des offres :

Lundi 17 juin 2019, 12 heures (heure de Paris)

– Accès au dossier de consultation :
https://www.marches-publics.gouv.fr/index.php?page=entreprise.EntrepriseDemandeTelechargementDce&refConsultation=429646&orgAcronyme=f5j

Pour en savoir plus :

Isabelle CHAVE
Adjointe au chef du département
Département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique
Direction générale des Patrimoines
Ministère de la Culture
6, rue des Pyramides – F-75001 Paris
+ 33 (0)1 40 15 87 24
www.culture.gouv.fr

Les failles de l’archive et la violence de l’histoire.

Journée interdisciplinaire consacrée à la réception dans les sciences sociales francophones de  l’œuvre de l’historien états-unien Karl Jacoby (Columbia University)

Cette journée d’études aura lieu le mardi 21 mai de 9h à 18h à l’antenne parisienne de Columbia University (Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris).  Après avoir présenté sa trajectoire de recherche et ses principaux travaux, Karl Jacoby entrera en dialogue avec dix historien.ne.s, anthropologues, sociologues et politistes français.e.s

Elle se déroulera en français et anglais.. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Vous en trouverez ci-dessous la présentation détaillée, ainsi que sur cette petite vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=snvY8MelYS8&feature=youtu.be.

Image en ligne

 

Depuis une vingtaine d’années, l’historien Karl Jacoby, professeur à Columbia University (New York), a produit l’une des œuvres les plus originales de la « borderlands history », ce courant de recherche, encore mal connu en France, qui place les régions transfrontalières – notamment entre Mexique et États-Unis – au cœur de la réflexion en sciences sociales sur les dynamiques de pouvoir et la formation des identités, des nations et des États. A partir de micro-histoires minutieusement situées, documentées, incarnées puis racontées avec un remarquable talent narratif, Karl Jacoby questionne des enjeux majeurs en sciences sociales comme les luttes autour des définitions et des appropriations légitimes des espaces naturels, la violence coloniale et ses mises en récits, ou l’articulation problématique entre frontières nationales, sociales et raciales. Les trois ouvrages qu’il a publiés à ce jour (dont deux déjà traduits en français) répondent, par-delà leurs objets respectifs, à une méthodologie singulière et audacieuse : au commencement est l’étonnement de l’historien face à une source inattendue, étrange et énigmatique, qui ne « cadre » pas avec ses questions de départ ni avec les réponses apparemment « évidentes » qui se dégagent des archives, ou des travaux des spécialistes.

Continuer la lecture

À l’école de l’enquête #3 Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers 18 MAI 2019 de 8h30 à 13h

L’Anthropologie pour tous a pour projet de faire le répertoire de nouvelles enquêtes, qui  correspondent à la mise en oeuvre de pratiques pédagogiques innovantes. Quand elle s’accompagne d’un tel renouveau, la connaissance de la diversité peut conduire les élèves à la maîtrise d’un libre exercice de leur jugement, dans le cadre d’une connaissance mieux informée d’eux-mêmes et des autres.

Ce colloque est l’occasion de faire le bilan des échanges entre chercheurs et élèves dans plusieurs établissements (collègues et lycées)

  • 9H40 Qu’allons-nous devenir
  • 10H Dessine-moi un patron
  • 10H20 Le rapport des étudiants à l’école
  • 10H40 Le vêtement : pourquoi ? comment ?
  • 11H Orientation scolaire : liberté ou illusion d’un choix ?
  • 11H50 Retour sur la violence sociale
  • 12H10 À vos carnets !
  • 12H30 Réfléchir le soin
  • 12H50 L’anthropologie est un jeu d’enfant

Réservations en lignes sur :   anthropologiepourtous.com

Programme complet

 

L’ethnologue Patrick Menget est mort

Par Philippe Erickson (Professeur d’anthropologie Université Paris Nanterre)
Le Monde , Le 29 avril 2019 à 18h02

 

Ethnologue de renom et inlassable défenseur de la cause des sociétés autochtones d’Amazonie, Patrick Menget est mort à Budapest, le samedi 13 avril, à l’âge de 76 ans. Après de nombreuses années passées à l’université de Nanterre (1970-1994), où il avait contribué à fonder le département et le laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, il a terminé sa carrière comme directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE, 1995-2011).

Les travaux de ce spécialiste d’histoire des idées, de parenté et d’anthropologie des religions, sur la couvade, l’onomastique et le statut des prises de guerre amazoniennes (trophées, scalps, reliques, captifs…) ont fait date. Outre par ses travaux universitaires, il aura aussi marqué l’américanisme par son œuvre de militant, notamment comme cofondateur, en 1978, puis président emblématique de la branche française de Survival International.

Continuer la lecture

Prix de thèse AMADES sciences sociales de la santé : date limite 24 mai 2019

Prix de thèse AMADES 2019 en sciences sociales de la santé (thèses soutenues en 2018)

https://amades.hypotheses.org/10736 

Amades

Le Prix AMADES est destiné à récompenser — par un montant de 1 000 euros* — une thèse en langue française en sciences sociales de la santé (anthropologie, sociologie, économie, etc.) élargies à l’histoire et aux sciences politiques, et à la faire connaître.   Ce prix est attribué chaque année par un jury composé par des membres du Conseil d’administration d’Amades et des personnalités scientifiques extérieures.   Outre des critères universitaires concernant la qualité scientifique et rédactionnelle du travail, les critères d’attribution de ce prix correspondent aux orientations de notre association. Le comité sera particulièrement attentif à des travaux permettant l’établissement d’un dialogue entre les sciences sociales et les sciences de la vie, ou décrivant la complexité des pratiques de santé au « Nord » comme au « Sud », ou encore pouvant aider à progresser dans la connaissance et la résolution des questions liant la santé et le changement social, et reposant sur des analyses empiriquement documentées.


Le dossier doit comprendre : La thèse en format pdf (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat _Thèse.pdf) ; La copie du rapport de soutenance de la thèse en format pdf (ou document équivalent pour les thèses étrangères) (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat _Rapport.pdf) ; Un résumé de la thèse long, entre 6 à 8 pages A4 en format Word (interligne 1,5) (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat_Resumelong.doc) ; Un résumé de la thèse court, d’une page maximum, A4 en format Word (interligne 1,5) (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat_Resumecourt..doc) Les coordonnées (courriel, téléphone) du/de la candidat(e).    

Le dossier complet doit être envoyé sous forme électronique à : asso.amades@gmail.comDate limite d’envoi du dossier : vendredi 24 mai 2019

Rencontre ! Images visionnaire : le 9 mai 2019 18h30-20h30 à Paris

Dirigé par David Dupuis et Maddalena Canna
Les images visionnaires, qu’elles soient induites par l’ingestion de substances psychotropes, suscitées par des dispositifs rituels ou saisies à l’occasion d’un débordement perceptif, constituent de véritables agents de la vie sociale.
Ce volume explore, dans une perspective comparatiste, la nature de la relation liant ces images aux cultures qui les inspirent ou en sont inspirées

Présentation le 9 mai 2019 à 18h30 au salon Jacques Kerchache (musée du quai Branly, Paris)

Programme national d’aide à l’Accueil en Urgence des Scientifiques en Exil (PAUSE)

Dossier de candidature à télécharger sur le site :
https://www.college-de-france.fr/site/programme-pause/index.htm


Le Programme national d’aide à l’Accueil en Urgence des Scientifiques en Exil (PAUSE), créé le 16 janvier 2017, accorde des financements incitatifs aux établissements d’enseignement supérieur et aux organismes de recherche publics projetant d’accueillir des scientifiques en situation d’urgence et les accompagne dans leurs démarches….

Les financements ont pour objet de cofinancer un projet d’accueil pour un(e) scientifique étranger(e) de toute origine géographique et de toute discipline remplissant l’ensemble des critères d’éligibilité suivants :

  • Pouvoir justifier de son statut d’enseignant-chercheur ou de chercheur ou être au minimum inscrit en doctorat (dans son pays d’origine ou en France) ;
  • Se trouver en situation d’urgence :
    – être victime de persécution ou de violence en raison du contenu de ses recherches, de la libre expression de ses opinions, de son identité, de ses croyances, de son orientation sexuelle,… ;
    – être victime d’un autre type de menace à préciser.
  • Quel que soit son lieu de résidence actuel :
    – être dans l’obligation de s’exiler de son pays d’origine ;
    – être en France depuis moins de 3 ans.


Projection : Trash Rebelle (à Nanterre)

Mardi 07 Mai 2019 15:30 – 17:00 amphi du bâtiment Max Weber, Université Paris Nanterre

Trash Rebelle aff

Le film :

En Italie, le mouvement Trash Rebelle est une nouvelle forme de militantisme et de résistance au consumérisme culturel que le personnage de Spartaco Braciola, activiste et animateur de soirées musicales, incarne avec humour, détermination et sarcasme.

La réalisatrice:
Formée en anthropologie sociale en Italie, Sara Porqueddu (Italie,1992) a poursuivi ses études en France, d’abord en ethnomusicologie puis en anthropologie visuelle à l’Université Paris Nanterre, avec l’envie de travailler sur des questions liées aux performances musicales.

Séance animée par Victor A. Stoichita (Lesc-Crem)

Call it anything

Depuis 2012 .

Avec les contributions, interventions, soutiens de: 
Marc Boissonnade, Sylvie Brosseau, Lucien Castaing-Taylor, Elisabeth Claverie, Roland Desbordes, Vinciane Despret, Patricia Falguières, Keiichi Ishii, Sophie Houdart, Ernst Karel, Gaspard Kuentz, Elisabeth Lebovici, Myriam Lefkowitz, Chihiro Minato, Yoann Moreau, Tatsuhiro Ôno, Véréna Paravel, Mélanie Pavy, Nataša Petrešin-Bachelez, Oussouby Sacko, Stéphane Sautour, Alexandre Schubnel, Catharina Van Eetvelde (en cours).

“Nous mesurons à quel point il est devenu difficile d’imaginer ce dont, pourtant, nous sommes informés. La catastrophe de Fukushima, également désignée comme l’accident nucléaire de Fukushima, a eu lieu le 11 mars 2011. L’importance de cet événement, aussi considérable qu’il apparaît, serait comparable à bien d’autres s’il n’était pas en train de susciter autant d’interprétations scientifiques, politiques et artistiques dans tous les pays du monde. Les échos de la catastrophe semblent agir comme autant d’éléments dispersés et produisant là où ils tombent des projets nouveaux, profondément influencés par la mentalité et le climat du pays. On a vu ainsi et on continue de voir des livres, des films de fictions, des documentaires, des expositions, etc. On dirait que chacun éprouve le besoin de se raconter, de se reconnaître et ainsi de se mieux connaître à travers Fukushima. La catastrophe pourrait vite cesser d’être un événement de notre époque pour devenir une sorte de personnage fondateur.
Nous n’avons pas échappé à cette lecture de Fukushima. En effet, quelque temps après la catastrophe, l’anthropologue Sophie Houdart (chercheuse au Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative de l’université Paris Ouest Nanterre), avec laquelle F93 collaborait, a fait part de son désir d’initier une longue recherche sur le sujet. F93 lui a proposé de s’associer et plus tard, courant 2012, l’idée est née de réunir une équipe de contributeurs pour créer une série d’expositions.” Marc Boissonnade (directeur de F93)

Avec : Marc Boissonnade, Sylvie Brosseau (architecte, School of Political Science and Economics), Lucien Castaing-Taylor et Ernst Karel (cinéastes et compositeur au sein du Sensory Ethnography Lab de Harvard) , Elisabeth Claverie (anthropologue cnrs), Roland Desbordes (physicien, CRIIRAD ), Vinciane Despret (philosophe, université de Liège), Patricia Falguières ( historienne de l’art à l’EHESS), Keiichi Ishii, Sophie Houdart (anthropologue CNRS), Gaspard Kuentz, Elisabeth Lebovici, Myriam Lefkowitz (artiste chorégraphe), Véréna Paravel (anthropologue et artiste), Mélanie Pavy (anthropologue, réalisatrice) , Nataša Petrešin-Bachelez, Oussouby Sacko (architecte, professeur aculté de Kyoto), Stéphane Sautour ( plasticien ), Alexandre Schubnel ( sismologue, Laboratoire de géologie de l’Ecole normale supérieure de Paris) and Van Eetvelde ( plasticienne )

http://www.f93.fr/fr/project/11/call-it-anything.html

Journées d’études internationales. L’œuvre de Jean Copans et les zones critiques d’une anthropologie du contemporain 11-12 juin 2019

Date limite de soumission : Lundi 6 mai 2019

Auteur prolifique, engagé dans la vie de multiples institutions, pédagogue hors pair, les recherches de Jean Copans restent à l’écart des débats et des hommages qui alimentent tant l’anthropologie que les études africaines, ou encore la sociologie politique. Alors que l’anthropologie du contemporain est toujours en quête d’un épistème, l’oeuvre de Jean Copans est curieusement restée un angle mort de cette quête. Paradoxalement, l’un des fils conducteurs du travail revendiqué par Jean Copans est celui « Des crises d’identité de l’anthropologie » dans lesquelles il n’a cessé de souligner les tensions entre la nécessaire unité théorique de la discipline face à l’éclatement des objets, des terrains et des définitions revendiquées par les auteurs. Ces journées d’études se proposent de prendre le temps d’examiner les multiples facettes d’une oeuvre protéiforme. (…)

Radio : conférence Germaine Tillion à la BnF

ConférencesGermaine Tillion : “L’asservissement ne dégrade pas seulement l’être qui en est victime, mais celui qui en bénéficie”Bibliothèque nationale de FranceLE 19/04/2019

En 1934, Germaine Tillion débarque en Algérie pour étudier une population berbère. Rentrée en France, elle écrit une thèse. Mais elle s’engage aussitôt dans la résistance et sera déportée. Le manuscrit disparaît. À 90 ans, elle reprend les brouillons conservés et reconstitue son expérience.

Conférence-débat : Comment et pourquoi intégrer l’approche anthropologique aux projets de développement ou au monde associatif ?

23 avril 2019 ✽ MMSH – 5 Rue du Château de l’Horloge, 13 090 Aix-en-Provence

13h30-14h : Accueil des participants
14h-16h : Interventions et questions

14h. Présentation de l’anthropologie appliquée : Laurent-Sébastien Fournier, Jacky Bouju, Philippe Lavigne-Delvigne, Juliette Sendra

14h55. L’expérience des opérateurs et les facteurs socio-culturels dans le développement international : Ghislaine Boyer, Chargée de projets et Assistante de direction de SOS Méditerranée à Marseille

15h20 L’expérience des opérateurs et les facteurs socio-culturels dans le monde
associatif français :
Ethno art, le Tamis

16h-17h : Temps d’échange informel autour d’une collation




Enquête sur le doctorat

L’enquête s’est adressée aux jeunes chercheurs (niveau master, doctorants et docteurs) âgés de 20 à 40 ans, issus de toutes les disciplines et suivant ou ayant suivi leur formation via l’enseignement supérieur français. Près de 2 750 personnes ont répondu au questionnaire. Les résultats présentés sont un focus des réponses des doctorants et docteurs (hors niveau master) soit 2 574 individus. […] https://www.generationphd.com/les-resultats/

Rencontres ! Langues africaines au musée du quai Branly, chants et poésie. 17 mai 2019

http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/rendez-vous-du-salon-de-lecture-jacques-kerchache/zoom-thematique/details-de-levenement/e/les-langues-africaines-38343/

Plusieurs auteurs viennent présenter leurs ouvrages et dialoguent autour du dernier volume paru, Noces en paroles, Zarma, Niger (Karthala, 2019) qui se veut l’écho d’une expérience poétique, celle de performances et  de paroles en actes lors du mariage.

Des lectures en langue originale ponctueront la rencontre.

Sandra Bornand, anthropologue et linguiste, Inalco, CNRS, Christiane Seydou, directeur de recherche honoraire au LLACAN, Langage, langues et cultures d’Afrique noire, CNRS, Marie-Rose Abomo-Mvondo Maurin, chercheure, LLACAN, CNRS et Micheline Galley, ethnologue, CNRS, Jean Derive, professeur émérite, université de Savoie, LLACAN, CNRS et avec Jhonel, slameur zarma nigérien.

Rencontres ! en mai, autour du Numéro Apocalypses de la revue Terrain.

Terrain à la librairie Le Monte-en-l’air
Discussion croisée autour du numéro Apocalypses, en compagnie des contributeurs et contributrices de la revue et de Pierre-Henri Castel, psychanalyste et philosophe, auteur de l’ouvrage Le Mal qui vient, Éd. du Cerf, 2018

Vendredi 10 mai 2019 à 19h
Librairie Le Monte-en-l’air
71 rue de Ménilmontant / 2 rue de la Mare, 75020 Paris

Page facebook de l’événement
Terrain au musée du quai Branly
Rencontre avec les contributeurs et contributrices de la revue autour du thème “Apocalypses”

Jeudi 23 mai 2019 à 18h30
Médiathèque du quai Branly et salon de lecture Jacques Kerchache
37 quai Branly, 75007 Paris

Page facebook de l’événement