Archives par étiquette : Individus

Julien, Marie-Pierre

Depuis quinze ans, mes recherches portent sur les relations que les groupes sociaux entretiennent avec leurs environnements matériels, les savoir-faire et les identifications sociales qui en résultent ; ces recherches traversent le champ de l’anthropologie urbaine, de la sociologie du corps et des passages d’âges et croisent les thématiques de la consommation, de l’authenticité et des conflits de normes. Les populations étudiées ont été les populations ayant vécu une expérience migratoire (depuis la Chine, la Roumanie, la Bulgarie et la Pologne), les adolescents, les enfants, les familles. Docteur en anthropologie sociale et sociologie comparée, j’ai fait ma thèse sur la filière des meubles laqués chinois en France. Cela me permettait de travailler sur tous les gestes effectués sur ou autour des objets: à la fois les gestes de fabrication et l’organisation du travail qu’ils révèlent, mais aussi ceux de vente et ceux d’utilisation. Cela m’a permis de comprendre, par exemple, comment on devient un chinois de France. Membre associé du laboratoire Cultures et sociétés en Europe, MISHA Strasbourg, j’ai collaboré au programme de recherche ANR-OCHA AlimAdos consacré à l’analyse des comportements alimentaires des adolescents aux prises avec la multiplicité des normes et à l’inquiétude face aux risques alimentaires. Elle s’inscrivait dans deux territoires français (Alsace et PACA) et prenait en compte les origines culturelles et sociales des familles (France, Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest, Roumanie, Pologne …). En postdoctorat à l’Université de Strasbourg j’ai participé à l’ANR CorAge (Université de Strasbourg, de Lorraine et Ca’ Foscari). Contextualisée à partir de trois territoires (Lorraine, l’Alsace et la Vénétie), cette recherche vise à comprendre l’articulation corps, pratiques et culture matérielle chez des enfants de 9-13 ans et leur entourage.

Bellier, Irène

Auteur d’une thèse sur les rapports entre les femmes et les hommes dans la société Mai huna (Amazonie péruvienne) publiée en espagnol [El Temblor y la Luna, 1991), elle s’est orientée vers l’anthropologie des institutions et du politique pour étudier : la formation des élites françaises (L’Ena comme si vous y étiez, 1993), ; la diversité culturelle de la Commission européenne (Anthropology of the European Union. Building, Imagining, Experiencing Europe, 2000) ; les programmes d’intégration des Roms en Europe, les politiques de développement ; puis le mouvement international des Peuples Autochtones, à partir de l’étude des instances onusiennes en charge des questions autochtones et de la rédaction de la Déclaration des Nations sur les Droits des Peuples Autochtones.

Houdart, Sophie

Rattachée au Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (CNRS) à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense, S. Houdart s’intéresse particulièrement aux modes de construction et pratiques locales de la modernité au Japon, ainsi qu’au thème de l’innovation et de la création. Ses terrains comptent une ethnographie dans un laboratoire de biologie au Japon, le suivi de la préparation de l’Exposition universelle japonaise de 2005, une ethnographie dans une agence d’architecture à Tôkyô. Elle entreprend aujourd’hui une nouvelle recherche sur les technologies numériques, et notamment le media art au Japon.

Camelin, Sylvaine

Sylvaine Camelin est maître de conférence à l’université de Paris ouest – Nanterre la Défense ([->http://www.ethnologie-nanterre.fr/]) et membre du LESC (Laboratoire d’ethnologie et de Sociologie Comparative) UMR 7186. -* Co-responsable depuis 2006 d’un séminaire de recherche (avec Michèle Baussant et Maria Couroucli) : Mémoire et déplacement : Mise en place d’un colloque pour juin 2011, -* Membre de l’ANR Archiver au Moyen-Orient, -* Membre d’un groupe de recherche autour de la question des espaces publics. Organisation d’une journée : Humour dans l’espace public (novembre 2011).

Soucaille, Alexandre

Alexandre Soucaille est docteur en ethnologie de l’université Paris Ouest. Il a fait une thèse sur les relations quotidiennes entre les Adivasi et les gens de caste dans l’État du Jharkhand. Ses recherches concernent principalement les modalités de l’action politique et les formes de domination. Il travail actuellement sur les camps des tribus criminelles (Inde), sur les politiques du savoir face au désastre (Rwanda) et sur la question du viol (Inde, Rwanda). Parallèlement à ses activités de recherche, il anime des ateliers de pratique ethnologique en milieu scolaire. À Partir de cette expérience, il conduit avec les membres de l’association Passerelles une réflexion sur les modalités d’enseignement de l’ethnologie. E-mail