Archives par étiquette : Congrès

Journées SEH 2014 – Habiter le littoral, enjeux écologiques et humains contemporains

Habiter le littoral, Enjeux écologiques et humains contemporains. Première annonce et appel à communications Dans le cadre de ses 26èmes Journées scientifiques, la Société d’Ecologie Humaine (SEH), l’Observatoire Hommes-Milieux (OHM) « Littoral méditerranéen » du CNRS et le laboratoire ESPACE proposent d’actualiser la question des rapports société-environnement en contexte littoral. Ce colloque s’inscrit en prolongement de précédentes Journées de la SEH (Impact de l’Homme sur les milieux naturels ; Cabanes, cabanons et campements ; L’Homme et la lagune, etc…) et au cœur des thématiques de recherche de l’OHM. Il vise plus particulièrement à traiter, par le regard de diverses disciplines scientifiques ainsi que par l’approche des professionnels (de la gestion des territoires, des espaces naturels, de l’urbanisme, du patrimoine, de la santé etc.), le sujet de l’habitabilité des espaces côtiers et du rapport qui s’instaure entre les populations et le milieu littoral à travers l’acte « d’habiter », envisagé au sens large. 1. Argumentaire A la faveur d’un retournement des valeurs initié à partir de la fin du XVIIIème siècle en Europe occidentale, les milieux côtiers sont devenus des espaces essentiels de l’œkoumène. Sites de concentration du peuplement humain, lieux majeurs des loisirs, interfaces fondamentales de l’économie mondialisée par les échanges internationaux, les rivages sont des espaces attractifs, désirés voire convoités, soumis à divers conflits d’usages, tout en étant des milieux écologiques riches et fragiles. Avec le changement climatique, dont on sait qu’il devrait conduire à une élévation du niveau des mers et à la multiplication des évènements climatiques extrêmes, les littoraux figurent aux premiers rangs des espaces vulnérables ; ils comportent de nombreux enjeux d’ordre économique, social, écologique et politique pour les sociétés contemporaines. Dans ce contexte environnemental dont l’évolution est à la fois permanente et rapide, la relation des sociétés humaines aux espaces et milieux littoraux nécessite d’être régulièrement interrogée. A cet effet, les journées 2014 de la SEH sont envisagées comme cadre propice à la réflexion et aux échanges sur l’habitabilité et le fait d’habiter le littoral, qu’il soit continental ou insulaire. Le terme « habiter » est ici entendu dans un sens très large, comme un concept opératoire pour l’étude du rapport des êtres humains à leurs milieux et à leurs lieux de vie (Mathieu, 2007 ; Mathieu, 2012). Habiter renvoie donc au fait d’occuper ou investir les lieux (durablement ou temporairement) à différentes échelles, aménager et transformer le milieu, voire le dégrader. C’est aussi s’implanter, s’adapter et s’attacher aux lieux. C’est le fait d’exploiter, gérer, protéger et planifier les ressources littorales, quelles qu’elles soient. C’est aussi faire face aux risques, obéir à des réglementations et parfois devoir se retirer et abandonner le terrain. A différentes échelles spatiales et temporelles, aux niveaux des individus, des groupes sociaux voire de la société toute entière, habiter le littoral est une question à multiples facettes. Son exploration et la mise en débat des diverses dimensions qu’elle sous-tend aujourd’hui pourraient utilement éclairer certains des fondements des rapports que les êtres humains entretiennent avec leurs milieux et espaces de vie dans les sociétés contemporaines. 2. Propositions attendues Des propositions de communication sont attendues dans les domaines suivants : – Culture, mémoire, histoire, représentations du rapport à la nature et au milieu côtier – Aménagements, gestion, planification, gouvernance, politiques publiques – Qualité de vie – Urbanisation, activités économiques et pressions anthropiques sur les milieux côtiers (industrie, tourisme, transport, pêche, …) – Risques (naturels, sanitaires, technico-industriels) – Conflits socio-environnementaux Ces catégories ne sont pas exclusives les unes des autres et les propositions pourront aussi bien émarger à une seule ou à plusieurs d’entre elles. Il est possible de présenter soit une communication orale soit un poster. Il pourra s’agir de contributions d’ordre théorique, de restitutions d’études insistant sur des développements méthodologiques ou de résultats thématiques d’études de cas, avec approche comparative (dans le temps et/ou dans l’espace) ou non, de témoignages d’acteurs, etc. Les travaux novateurs, revisitant la question des rapports société-environnement sur les littoraux au Nord et au Sud, seront particulièrement appréciés. 3. Modalités de soumission Consignes Les propositions de communication (300 mots, police : Arial, 10) devront préciser s’il s’agit d’une communication orale ou d’un poster, et indiquer : • Titre de la communication • Coordonnées précises du ou des auteurs : nom, prénom, laboratoire ou institution de rattachement, adresse électronique • Résumé de la communication (originalité du sujet, aspects théoriques, méthodologiques, éventuels résultats obtenus) • Mots clef (maximum 5) • Eventuels éléments de bibliographie permettant de situer le sujet traité Calendrier Les propositions devront être soumises par voie électronique, au format PDF, avant le 31 mars 2014. Adresse d’envoi des propositions : espace-journees-seh2014@univ-amu.fr L’avis du comité scientifique sera communiqué aux auteurs des propositions à partir du 5 mai 2014. Les journées auront lieu à Marseille les 16, 17 et 18 octobre 2014. 4. Organisation Partenaires organisateurs • Société d’écologie humaine (http://www.ecologie-humaine.eu/) • OHM Littoral méditerranéen (http://www.ohm-littoral-mediterraneen.fr/) • ESPACE (UMR 7300), CNRS, Aix-Marseille Université, Université d’Avignon, Université de Nice (http://www.umrespace.org/) Responsables scientifiques • Samuel ROBERT, CNRS, ESPACE (UMR 7300) • Alain DERVIEUX, Société d’écologie humaine • Marie-Jo MENOZZI, Société d’écologie humaine Comité Scientifique • Anne CADORET, géographie, Aix-Marseille Université, TELEMME (UMR 7303), France • Alain DERVIEUX, écologie, Société d’écologie humaine, France • Daniel FAGET, histoire, Aix-Marseille Université, TELEMME (UMR 7303), France • Adriana GHERSI, architecture-paysage, Università di Genova, Italie • Nicole MATHIEU, géographie, CNRS, LADYSS (UMR 7533), France • Hélène MELIN, sociologie, Université de Lille 1, CLERSE (UMR 8019), France • Marie-Jo MENOZZI, sociologie de l’environnement, SEH, B.E. Ethnozzi, France • Patrick MONFORT, écologie, CNRS, ECOSYM (UMR 5119), France • Ameur OUESLATI, géomorphologie, Université de Tunis, Tunisie • Samuel ROBERT, géographie, CNRS, ESPACE (UMR 7300), France • Catherine SABINOT, éthno-écologie, IRD, ESPACE-DEV (UMR 228), Nouméa, France • Ioannis SPILANIS, économie, University of the Aegean, Grèce • Pascale STEICHEN, droit, Université de Nice Sophia Antipolis, France • Thierry TATONI, écologie, Aix-Marseille Université, IMBE (UMR 7263), France • Claude VELLA, géomorphologie, Aix-Marseille Université, CEREGE (UMR 7330), France Comité d’organisation • Daniel BLEY, ESPACE (UMR 7300), SEH • Alain DERVIEUX, SEH • Brigitte MAURICE, ESPACE (UMR 7300) • Marie-Jo MENOZZI, SEH • Samuel ROBERT, ESPACE (UMR 7300) • Marie-Laure TREMELO, ESPACE (UMR 7300) Frais d’inscription – Plein tarif : 50 euros – Membres des institutions organisatrices : 25 euros – Gratuité pour les étudiants Le bulletin d’inscription, le programme et les modalités pratiques seront diffusés dans une seconde annonce et mis en ligne. Information et contact Brigitte MAURICE et Marie-Laure TREMOLO Email espace-journees-seh2014@univ-amu.fr Tel +33 (0)4 42 90 85 36 / (0)4 42 90 85 26 ? Journées SEH 2014, UMR7300 ESPACE, Europôle méditerranéen de l’Arbois, BP 80 Bâtiment Laennec, Avenue Louis-Philibert, 13545 Aix-en-Provence Cedex 04 Les informations relatives à ces journées seront régulièrement mises à jour sur le site internet de la SEH http://www.ecologie-humaine.eu

Vidéos en ligne, congrès IUAES 2013

IUAES2013 plenary videos You may now access videos of three plenary addresses, three plenary debates and a plenary roundtable from the 17th World Congress held in Manchester in August 2013. The video archive is at http://www.iuaes.org/congresses/2013/video.html. The final report of Manchester World Congress is available from the IUAES homepage.

Networking Conference for post-doctoral researchers

The International Social Science Council (ISSC) and the International Council for Science (ICSU), in collaboration with the International Network of Next Generation Ecologists (INNGE) and Institute for New Economic Thinking’s Young Scholars Initiative (INET YSI), are planning to assemble a group of early career researchers with diverse backgrounds and research perspectives to reflect on ecosystems and human wellbeing in the transition towards green economies and debate relevant issues as part of a series of conferences on Integrated Science that are funded by the German Research Foundation (DFG). The Networking Conference is open to post-doctoral researchers interested in the collaboration between the social and the natural sciences. The conference will bring together senior and leading scientists and researchers with a diversity of perspectives to identify top priority questions for future research on the topic. Closing date for applications: 7 January 2014.

Call for Panels – Association suédoise d’anthropologie

The annual conference of The Swedish Anthropological Association, SANT, will take place in Linköping 3-5th of April, 2014. The conference is bilingual (Swedish and English). Call for panels: http://sverigesantropologforbund.org/annual-confererence-linkoping-2014/ Info about SANT: http://sverigesantropologforbund.org/sant-in-english/ Info about the previous conference in Uppsala: http://www.antro.uu.se/en/cultural-anthropology/sant-2013/

32ème Festival international Jean Rouch

[rouge]VOIR AUTREMENT LE MONDE, 32E FESTIVAL INTERNATIONAL JEAN ROUCH 5 – 29 NOVEMBRE 2013[/rouge] L’ambition du Festival international Jean Rouch a toujours été de proposer à tous les publics un rendez-vous annuel et unique dédié, d’une part, aux productions mondiales contemporaines du documentaire d’intérêt anthropologique en présence de ses acteurs, d’autre part, au patrimoine cinématographique. La manifestation est organisée par le Comité du film ethnographique avec le CNRS Images et le Muséum national d’histoire naturelle. L’édition 2013 du Festival, parrainée par Jean Gaumy, photographe, grand reporter de l’agence Magnum et cinéaste, rendra compte à nouveau lors de la Compétition Internationale (du 9 au 15 novembre, Maison des Cultures du Monde, Paris 6ème) de la diversification de la production tant en ce qui concerne les écritures cinématographiques que les thèmes abordés. Une importance toute particulière sera portée aux cinéastes émergents, aux regards neufs et aux réalisations innovantes qui enrichissent incontestablement la création documentaire. À l’issue de la compétition seront attribués sept prix dont le Grand prix Nanook – Jean Rouch doté par CNRS Images et le prix Anthropologie et développement durable doté par la société Suez-Environnement. En outre, une séance spéciale sera consacrée à la série de Jean Gaumy, Sous-marin (2006), produite par Arte, occasion de mettre en valeur cette réalisation exceptionnelle qui a marqué, par l’originalité de son sujet et de son rapport au réel, la production documentaire française (le vendredi 15 novembre, Maison des Cultures du Monde). De même, sont organisées : deux Masters classes, dédiées à Robert Gardner (9 novembre, musée du quai Branly) et Jean Gaumy (23 novembre, Auditorium de l’EHESS) qui évoqueront avec des extraits de leurs films leurs parcours, leurs expériences et leurs aspirations devant un large public. Une nouvelle édition des Regards Comparés (26 au 29 novembre, Auditorium de l’Inalco), manifestation chère à Jean Rouch, consacrée au Tibet, en partenariat avec l’Inalco, présentera des films et documents du monde entier, réalisés depuis les débuts du cinéma jusqu’à aujourd’hui. À travers un foisonnement de documents remarquables, mais aussi de débats enrichissants animés par des spécialistes, nous nous proposons d’explorer les bouleversements de la société tibétaine et de leurs conséquences sociales, culturelles et environnementales. Les Regards Comparés sont un rendez-vous important de réflexion et de connaissance sur les enjeux majeurs de l’histoire et de l’évolution des sociétés. Deux autres rendez-vous seront organisés cette année. -* En partenariat avec la Bibliothèque national de France, un débat autour du devenir des archives anthropologiques et ethnologiques de France (15 novembre, Maison des Cultures du Monde) -* Dans le cadre des vingt ans du prix Bartók, qui récompense un film sur les musiques du Monde, le Festival consacrera deux journées composées d’une table ronde, de projections et de concerts (16 et 17 novembre, Maison des Cultures du Monde). -* À l’initiative de la Direction générale des patrimoines du ministère de la Culture et de la Communication et du Comité du film, une journée d’étude réunira cinéastes, ethnologues et acteurs du patrimoine immatériel autour de trois tables rondes et de projections pour faire le point sur la production documentaire relative à l’ethnologie et du patrimoine de la France (19 novembre, Maison des Cultures du Monde). Ces programmations feront découvrir, s’émouvoir, s’étonner, s’interroger sur l’évolution sociale et culturelle des sociétés humaines, et sur les relations de l’homme avec son environnement. Le comité d’organisation Festival international Jean Rouch RETROUVER L’INTEGRALITE DES PROGRAMMES SUR : www.comitedufilmethnographique.com

25èmes Journées Scientifiques de la SEH

Les 25èmes Journées Scientifiques de la SEH se tiendront à Bordeaux (Cap Sciences) les 19 et 20 septembre 2013 sur le thème : “L’Ecologie Humaine en voyage” Vous trouverez sur le site web de la SEH www.ecologie-humaine.eu – le programme définitif, le bulletin d’inscription et les modalités d’accès pour venir à Cap Sciences. cf. fichier attaché

Appel ASA2014

Dear WCAA associations Please circulate this Call for panels to your members. ASA14: the ASA’s decennial in Edinburgh CALL FOR PANELS OPENS The Association of Social Anthropologists of the UK and Commonwealth’s next conference will be a decennial one – traditionally a larger event than normal. It will take place in Edinburgh next June, hosted by the STAR consortium, with the title/theme: Anthropology and Enlightenment. The Call for Panels is now open, with a deadline of 27th October. Please visit the site, read the theme and make your panel proposals. http://www.theasa.org/asa14 —

Appel à communication EASA réseau européaniste

CFP “The Nomadism of Social Anthropologists” Midterm Conference of the Europeanist Network of the European Association of Social Anthropologists (EASA) – jointly held with the Border Crossings Network 26-27th of April 2013, Bucharest, Romania While anthropologists of the past decades have devoted increasing attention both to questions of reflexivity and to people “on the move” such as migrants, relatively little attention has focused on the geographical and cultural movement of social anthropologists themselves, especially since the fall of the Berlin Wall in 1989. Even if there is growing interest in non-hegemonic anthropologies by scholars who have often lived in several countries (esp. Daveluy and Dorias 2010; Ribeiro and Escobar 2006) and recent work on “the ethnographic self as resource” (Collins and Gallinat 2010) argues that anthropologists’ personal experiences provide potentially insightful ethnographic data that can enrich their scientific analysis, the consequences of past and present anthropologists’ nomadism on their own research – including their training, career and grant opportunities – have not been thoroughly analysed. It is common knowledge that today, in Europe and beyond, being “on the move” has increasingly become a part of many anthropologists’ lives. Possibilities for academic nomadism exist in the student years through the EU Erasmus programme and joint PhDs (“cotutelles”), and continue into professional academic life due to the scarcity of academic positions, hyper-specialisation, the exigencies of funding and the constraints of funding criteria (see for example the EU’s Marie Curie programs) or to simple anthropological curiosity. While not being restricted to anthropologists, this mobile mode of life has particular consequences for the scientific work of anthropologists, from how they perceive relationships in the field to the ways in which they envisage their writing, from the need to develop coping strategies faced to continually changing research groups to the difficult adaptation to a new foreign audience. Questions of fundamental and applied research as well as of neutrality, engagement and militantism are but some issues on which anthropologists’ personal trajectories weigh heavily. This conference seeks original theoretical and personal reflections about how academic nomadism through different countries, cultures and continents affects the practices, day-to-day experiences and theoretical approaches of social anthropologists (that include but are not limited to the domain of their training, teaching and research). We invite contributors to consider some of the questions below: • What motivates future anthropologists to seek training in one country instead of another? • How does exposure to anthropology as practiced in several countries influence their research: the topics that anthropologists study, the theoretical approaches they privilege and the language(s) and audience(s) they publish in and for? • How do larger historical and political issues (e.g. post-socialism, former British and French colonial presence, American empire, regional traditions such as in Latin America) play into the larger world in which anthropologists live and research, and influence their theoretical approaches? • What kinds of moral and ethical issues are involved when the researcher is based in several countries, or has to negotiate different ethical standards between the country of one’s host institution and that of one’s fieldwork, while having been socialised in yet another ethical mode? • How does the researcher negotiate his or her figure of rootlessness in “stable” field environments? As the professional anthropologist as an academic and intellectual migrant is not a completely new character, analyses of historical material on 20th century anthropologists is welcome. Please send 400-word abstracts in English by the 15th of January 2013 to ef.easa.conference@gmail.com. The conference will be held jointly with the Border Crossings Network’s Regional Conference (http://www.border-crossings.eu) in Bucharest on 26-27 of April 2013. Lorena Anton, University of Bordeaux (France) Monica Heintz, University of Paris Ouest Nanterre La Défense (France) Samuel Shapiro, University of Auckland (New Zealand)

Medical Anthropology Young Scholars (MAYS) 2012, Nanterre

[bleu]MAYS, 3rd annual meeting[/bleu] _ > ABOUT MAYS Founded in 2009, MAYS connects more than 250 BA students, MA students, PhD candidates and postdocs in Medical Anthropology, from European universities and research institutions. MAYS 3rd annual meeting (conference + skills lab) will take place in Université Paris-Ouest Nanterre La Défense in July 2012. _ _ > CALL FOR PAPERS The Annual MAYS Meeting 2012 will take place in Nanterre, France, on July 9th-10th. _ NB – From July 10th-13th, the main EASA conference will take place there as well. [bleu]Deadline for abstracts is January 31st 2012.[/bleu] Registration and abstract submission only through the online form at [->http://www.mays-easa.org/p/mays-2012.html] _ _ > PROGRAM Monday, July 9th | thematic panels Our annual meeting will be organized as follows: we will have a number of thematic panels where you have the chance to present your work in 20 min presentations. Unlike last year in MAYS 2011 in Warsaw, this time we will not have pre-organized panels on certain topics, for two reasons: _ * our meeting is shorter; _ * we want to offer the opportunity to practice the presentation of papers which will later be presented at the EASA conference, and therefore have to keep the meeting open to different topics. _ _ Your abstracts (max 250 words) may include: _ * papers you want to present at the main EASA conference, _ * as well as separate presentations of your work. Papers will be grouped into thematic panels by the meeting organizers, and we will find discussants for each thematic panel who will comment on your work. Tuesday, July 10th | skills lab We only have half a day for our event because the EASA conference starts in the afternoon. We plan on using this time for a workshop on practical issues relevant to all of us, including: _ * how to write an abstract, how to present a paper, _ * how to write applications, _ * how to get your paper published, etc. _ _ Please feel free to email us if: _ * You have suggestions what else should be included in this “HOW TO…” workshop; _ * You know people who would be willing to serve as trainers/mentors on these issues, or if you yourself would like to share your knowledge. _ _ MAYS coordinators: Susann Huschke, Claire Beaudevin You can join MAYS and stay tuned through MAYS google group (->http://tinyurl.com/MAYS-EASA]) and website ([)

Medical Anthropology Young Scholars (MAYS) 2012, Nanterre

[bleu]MAYS, 3rd annual meeting[/bleu] _ > ABOUT MAYS Founded in 2009, MAYS connects more than 250 BA students, MA students, PhD candidates and postdocs in Medical Anthropology, from European universities and research institutions. MAYS 3rd annual meeting (conference + skills lab) will take place in Université Paris-Ouest Nanterre La Défense in July 2012. _ _ > CALL FOR PAPERS The Annual MAYS Meeting 2012 will take place in Nanterre, France, on July 9th-10th. _ NB – From July 10th-13th, the main EASA conference will take place there as well. [bleu]Deadline for abstracts is January 31st 2012.[/bleu] Registration and abstract submission only through the online form at [->http://www.mays-easa.org/p/mays-2012.html] _ _ > PROGRAM Monday, July 9th | thematic panels Our annual meeting will be organized as follows: we will have a number of thematic panels where you have the chance to present your work in 20 min presentations. Unlike last year in MAYS 2011 in Warsaw, this time we will not have pre-organized panels on certain topics, for two reasons: _ * our meeting is shorter; _ * we want to offer the opportunity to practice the presentation of papers which will later be presented at the EASA conference, and therefore have to keep the meeting open to different topics. _ _ Your abstracts (max 250 words) may include: _ * papers you want to present at the main EASA conference, _ * as well as separate presentations of your work. Papers will be grouped into thematic panels by the meeting organizers, and we will find discussants for each thematic panel who will comment on your work. Tuesday, July 10th | skills lab We only have half a day for our event because the EASA conference starts in the afternoon. We plan on using this time for a workshop on practical issues relevant to all of us, including: _ * how to write an abstract, how to present a paper, _ * how to write applications, _ * how to get your paper published, etc. _ _ Please feel free to email us if: _ * You have suggestions what else should be included in this “HOW TO…” workshop; _ * You know people who would be willing to serve as trainers/mentors on these issues, or if you yourself would like to share your knowledge. _ _ MAYS coordinators: Susann Huschke, Claire Beaudevin You can join MAYS and stay tuned through MAYS google group (->http://tinyurl.com/MAYS-EASA]) and website ([)

EASA 212 Biennal

The EASA is happy to announce it’s next biennial conference, “Uncertainty and disquiet” , to be held at the University of Nanterre on 10-13th July 2012. There will be the usual wide range of workshops, along with plenary sessions, roundtables, poster sessions, network meetings, book launches, social events and a film stream. The keynote address will be given by Professor Caroline Humphrey of the University of Cambridge. The University of Nanterre is located within 15 minutes’ train ride from the centre of Paris. The Call for Workshops is now open and closes on September 30th. Please visit the website for full information: [->www.easaonline.org/easa2012] You can also follow us on Twitter @EASAinfo Twitter @EASAinfo _ And on Facebook [->http://en-gb.facebook.com/EASAinfo] The EASA2012 Scientific Committee looks forward to seeing you in France next summer. EASA-poster-2012.jpg

Biennale 2012 de l’EASA

L’Association européennes des anthropologues sociaux (EASA) organise sa prochaine biennale à l’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense du 10 au 13 juillet 2012 sur le thème « Incertitude et inquiétude ». La conférence proposera de nombreux ateliers, sessions plénières, tables rondes, présentations de posters, diffusions de films, réunions de réseaux EASA et lancement d’ouvrages par différents éditeurs. Des moments de convivialité et différentes animations seront également organisés. La conférence d’ouverture sera donnée par le Professeur Caroline Humphrey de l’Université de Cambridge. L’Université Paris-Ouest Nanterre La Défense est située à 15 minutes en RER du centre de Paris. L’appel à workshop est ouvert et sera clôturé le 30 septembre 2011. Pour plus d’informations, veuillez visiter le site de la conférence EASA : [->www.easaonline.org/easa2012] Vous pouvez également suivre l’activité relative à la conférence sur Twitter @EASAinfo _ Et sur Facebook [->http://en-gb.facebook.com/EASAinfo] Le comité scientifique EASA 2012 sera ravi de vous accueillir à Nanterre l’été prochain. EASA-poster-2012.jpg

Appel à communications colloque Amades 2012

L’innovation caractérise à de multiples échelles les domaines étudiés par les sciences sociales de la santé, tant au niveau des mutations rapides des connaissances médicales (liées aux avancées scientifiques ou aux innovations biotechnologiques), qu’à celui de la réorganisation contemporaine des institutions publiques de santé, ou encore aux niveaux des enjeux de la reconnaissance des patients comme « usagers » voire « experts profanes ». Ainsi, en matière d’innovation, on assiste à une extrême vivacité des sciences fondamentales (génétique, immunologie, virologie…) et des sciences de l’ingénieur permettant de nombreuses avancées dans les traitements et les actions de « dépistage » et de prévention de certaines pathologies. De plus, la question de la délivrance des biens publics de santé et les liens entre Etat et financements « externes» est au cœur de la modernité. Les innovations et remaniements dans les organisations et la gestion des systèmes de santé en attestent. Mais cette question est aussi au cœur de la mondialisation. En effet, nous sommes devant une extension géographique – « mondialisée » – des actions de santé, que caractérisent l’intervention de divers acteurs de santé (Fondations, Institutions internationales, ONG, villes jumelées…) dans l’ensemble du monde pour des raisons qualifiées « d’humanitaires » ou pour agir de manière préventive sur un ensemble de pathologies transmissibles. Nos systèmes de santé contemporains se caractérisent par un ensemble de modifications des rapports des usagers avec les acteurs, structures et systèmes de santé : place des associations de malades, constitutions de savoirs experts profanes, importance prise par les diverses formes d’expériences de la maladie, large réflexion sociale sur les liens entre choix politiques et risques sanitaires. Ceci résulte de la présence de patients plus actifs et mieux informés (multiplication des sites internet, ouvrages, revues, émissions télévisées et radiophoniques), du partage de l’incertitude avec les malades et leurs familles, de la revendication d’une reconnaissance des patients dans les institutions de soins, de la judiciarisation soit comme contre-pouvoir, soit à usage mercantile, ainsi que du financement des programmes de recherches par des groupes de patients, chercheurs et thérapeutes (Sidaction, Téléthon, mucoviscidose, etc.). Pour l’anthropologie et pour les sciences sociales plus largement, les travaux à entreprendre dépendent des postures adoptées, allant d’une anthropologie dans la santé construisant des équipes pluri et interdisciplinaires indispensables à la résolution des enjeux sanitaires, jusqu’à une anthropologie s’attachant, de manière plus distanciée, à réfléchir sur les enjeux, effets et conséquences de ces dynamiques socio-historiques du champ sanitaire. Mais, dans les deux cas, les effets scientifiques de ces dynamiques liant les domaines socio-techniques, politiques et historiques sont multiples. A minima, elles offrent à l’anthropologie de nombreux domaines de réflexion. A titre d’exemple : comment penser la parenté depuis la génétique ? Quels sont les effets d’une greffe transformant le corps, quels sont les effets sociaux et affectifs d’une quantification du risque, etc. Plus largement ces domaines obligent à la constitution de compétences et connaissances partagées entre équipes sanitaires et praticiens des sciences sociales et incitent à des recherches « translationnelles ». Ces questions transforment aussi les liens entre les sciences « dures » de la santé et les sciences sociales accordant à ces dernières, (comme pour la prévention, l’analyse de la qualité de vie, du suivi de groupes de patients) une nouvelle place parfois centrale dans l’action de santé. Enfin, ce nouveau champ sanitaire oblige aussi à des nouvelles relations entre les diverses disciplines composant le champ des sciences humaines ayant la santé pour principal objet de réflexion. Comment « faire du qualitatif » sans restituer ses recherches dans de plus vastes dimensions épidémiologiques, comment comprendre l’intervention sanitaire sans user des outils de l’anthropologie politique et du développement? Comment évoquer la question des usages des services de santé par des populations démunies sans maîtriser les concepts de la linguistique ou de l’économie ? Pour l’anthropologue, l’innovation méthodologique s’impose souvent comme une condition nécessaire à la réalisation de recherches portant sur ces nouveaux objets. Poursuivre une réflexion épistémologique et trouver de nouvelles pistes méthodologiques, s’interroger sur les modalités de sa présence sur ces terrains où se croisent diverses disciplines ainsi que sur les enjeux de sa collaboration avec d’autres disciplines est donc essentiel. Concrètement, les anthropologues sollicités pour participer à des projets de recherche avec des médecins de santé publique, des épidémiologistes, et désormais des cliniciens de différentes spécialités médicales, transposent-ils seulement leurs outils méthodologiques et théoriques et lesquels, ou en créent-ils d’autres ? S ‘agit-il alors de pluridisciplinarité, d’interdisciplinarité, ou, de co-disciplinarité ? Les communications attendues pourront traiter de ces questions ou de tout autre élément du champ de la santé reconfiguré par une ou des innovations contemporaines, à titre d’exemple : -* effets sociaux des innovations médicales que celles-ci soient techniques, thérapeutiques ou nosologiques (nouveaux syndromes) ; -* effets socioprofessionnels des innovations en médecine : recomposition des collectifs (de professionnels, de patients), réorganisations de services et /ou des soins ; -* problèmes éthiques et sociaux liés aux innovations et propositions sanitaires ; -* modes de réappropriations et usages des savoirs médicaux par les patients ; -* effets et influences des usagers, et/ou associations d’usagers sur les innovations médicales, sur la réorganisation des systèmes de santé ; -* confrontation entre divers modèles épistémologiques : par exemple comment articuler une « médecine basée sur les preuves » et des sciences sociales liées aux contextes de description. Modalités de proposition de communication: -* Les résumés en français (300 mots maximum) seront présentés dans la fiche -* La fiche-résumé est à envoyer au plus tard le 15 septembre 2011 à : colloque2012@amades.net comité d’organisation: Remy Amouroux, Claire Beaudevin, Marie Bonnet, Coralie Caudullo, Cyril Farnarier, Judith Herman, Sandrine Musso, Ashley Ouvrier, Juliette Sakoyan, Aline Sarradon, Laurent Vidal. Comité scientifique: Claire Beaudevin, Christian Bonah, Doris Bonnet, Marie Bonnet, Alice Desclaux, Sylvie Fainzang, Claudie Haxaire, Anne Marie Moulin, Baptiste Moutaud, Jean-Bernard Ouedraogo, Aline Sarradon, Pino Shirripa, Laurent Vidal

13ème Congrès International de la Société d’Ethnobiologie

Le 13ème Congrès International de la Société d’Ethnobiologie aura lieu à Montpellier du 20 au 25 mai 2012. Les différentes sessions auxquelles vous pouvez contribuer ont d’ores et déjà été sélectionnées. L’appel à soumission est dorénavant ouvert (date limite le 31 octobre 2011). Veuillez consulter le site pour de plus amples renseignements: [->http://congress-ise2012.agropolis.fr]