Archives par étiquette : Actualités

Journée d’automne de la Société française d’ethnomusicologie

Journée d’Automne de la SFE _ [->www.ethnomusicologie.fr] 11 décembre 2010 Lieu : Mains d’Œuvres (Salle Star Trek) _ 1, rue Charles Garnier, 93 400 Saint-Ouen Programme 9h15·: Arrivée, autour d’un café _ 9h30·: Mot de bienvenue du Président de la SFE Présentations faites par les membres ayant bénéficié d’une aide de la SFE en 2009 9h45 : Séverine GABRY, Doctorante à l’Université Paris Ouest-La Défense· _ La «·tradition·» musicale copte à l’heure du Renouveau Les enquêtes menées en Égypte en 2009 et 2010, notamment grâce à l’aide de la SFE, m’ont ouverte à de nombreux questionnements face à un vaste sujet encore méconnu, celui des musiques coptes en Égypte telles que pratiquées et transmises depuis le XIXe siècle. Une telle thématique offre plusieurs terrains d’investigations possibles à la fois sur les écrits et l’observation de ce que les coptes font et disent de leur musique, qu’ils affirment être «·traditionnelle·». Or la tradition, en tant que lieu d’échanges et de tension donnant un sens ou une unité à un groupe, met en exergue de manière évidente des questions politiques. Il s’agit pour moi de comprendre cette «·tradition·» musicale copte, au-delà des questions de patrimoine qu’elle a engendrées et qu’il m’a été possible de constater en Égypte ces deux dernières années. 10h15·: Johanni CURTET, Doctorant à l’Université Rennes 2-Haute Bretagne _ Traditions xöömij : origines et diffusion des pratiques du chant diphonique en Mongolie· À travers une série de constats observés chez différentes ethnies, j’évoquerai les questions de l’identité et de l’appropriation dans la tradition du chant diphonique, préambule à une réflexion plus large qui sera menée dans ma thèse, pour tenter de définir ce qu’est actuellement la tradition xöömij en Mongolie.· 10h45·: Mukkadas MIJIT, Doctorante à l’Université Paris Ouest-La Défense _ Les Muqams ouïgour sur scène·: tradition ou création·? Grâce au séjour de recherche sur le terrain fait en 2010, j’ai pu enquêter auprès d’anciens membres du groupe de muqam du Xinjiang créé dans les années 80 à Urumchi. Cette rencontre m’a permis d’appréhender le processus de mise en scène des muqam ouïgours dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang. Dans ma présentation, je parlerai du travail de ce groupe de muqam, du collectage jusqu’à la mise en scène, en passant par l’apprentissage professionnel. J’examinerai aussi le travail de mise en scène récent des muqam ouïgours, en présentant le système d’éducation artistique de la région autonome du Xinjiang dans le cadre des cours de musique (du muqam notamment) et de danse. Quelques vidéos tournées sur le terrain seront projetées durant la présentation. 11h15·: «·Think-tank·»·: technologies de l’information _ Animé par Bernard Lortat-Jacob, Directeur de recherche au CNRS (retraité) Les technologies de l’information ont ouvert des possibilités nouvelles pour la publication et la diffusion des savoirs. Celles-ci intéressent particulièrement les chercheurs travaillant sur les musiques du monde. Longtemps bridés par les possibilités limitées du texte et de l’image (les livres et revues au sens classique, qui constituaient l’essentiel des publications il y a encore vingt ans), les ethnomusicologues se sont rapidement lancés dans différentes expériences avec les technologies de l’information. Clés d’écoute, DVD interactifs et publications en ligne se sont ainsi multipliés au cours des dix dernières années. Au-delà de la diffusion des savoirs stricto-sensu, ces nouvelles manières d’écrire (et de lire) l’ethnomusicologie ont vraisemblablement aussi des conséquences épistémologiques. Il importe de les évaluer, et d’imaginer ensemble les formes que pourront prendre les publications ethnomusicologiques de l’avenir. C’est sur ce thème que porteront les journées d’étude 2012 de la Société. Afin de préparer cet événement, Bernard Lortat-Jacob propose un «·think-tank·» autour de quelques grandes questions. -#) Epistémologie critique·: recension de travaux significatifs en (ethno)musicologie montrant de quelle façon connaissance et techniques se sont mariées (publications/communications marquantes de ces dernières années). -#) Propositions oniriques·: tentative d’inverser les relations de dépendance entre technique et connaissance. De quelles techniques aurions-nous besoin·? Pour quel type de musicologie·? Pour quels résultats·attendus·? -#) De l’onirique à la réalité·: Quelles approches, quels types de publications privilégier·? Net ou pas Net·? Quel rôle enfin peut jouer la SFE dans cette réflexion-action-édition·? Après un bref exposé introductif, la discussion sera ouverte à l’assemblée. L’objectif sera de dresser le bilan des expériences passées et d’identifier les axes de réflexion pour les Journées d’étude 2012. 12h45·: Pause déjeuner 14h00·: Atelier·: la technique en trois clics _ Animé par Victor A. Stoichita, Docteur en ethnomusicologie, Post-doctorant à l’Université de Lisbonne. Jusqu’à une époque récente, les logiciels nécessaires pour réaliser un projet multimédia «·professionnel·» étaient pour la plupart coûteux et d’un maniement difficile. De tels projets requéraient donc des ethnomusicologues non seulement des budgets conséquents, mais aussi des collaborations avec des spécialistes de différentes techniques (montage vidéo, développement flash, infographisme, etc.). Ces contraintes sont en passe de s’assouplir, d’une part avec le développement de logiciels gratuits et relativement faciles d’emploi, d’autre part avec la multiplication de ressources pédagogiques sur les techniques élémentaires de programmation. En dehors même des considérations économiques, ces nouvelles possibilités rendent plus plausible le rêve d’une écriture véritablement multimédia. En contrôlant non seulement la réalisation du texte proprement dit, mais aussi celle des documents audiovisuels (éventuellement interactifs) qui l’accompagnent, les auteurs sont susceptibles de gagner aussi en inventivité et souplesse de réflexion. Dans cet atelier Victor A. Stoichita présentera trois logiciels libres et faciles d’emploi, qui se prêtent à être intégrés à l’écriture ethnomusicologique (quitte à les détourner, pour certains, de leur finalité première). Hugo ZEMP _ Directeur de recherche au CNRS (retraité) Polyphony of Ceriana·: The Compagnia Sacco _ Film en version originale anglaise. 70 minutes.

Journée d’étude « Anthropologie du numérique » (l’AFA au Cube)

Journée d’étude de l’AFA, en collaboration avec le CUBE Anthropologie du numérique Date : Jeudi 18 novembre 2010 Lieu : Le Cube, centre de création numérique 20 cours Saint-Vincent 92130 Issy Les Moulineaux http://www.lecube.com Résumé : Les technologies numériques occupent une place de plus en plus importante dans nos sociétés d’autant que leurs usages interviennent dans de multiples secteurs : économique, médical, culturel, politique, affectif, ludique, sportif, spirituel et sexuel… Face à l’emprise sur la vie sociale de ce qui était perçu initialement comme une simple technologie, l’AFA souhaite introduire une réflexion sur les diverses modalités de construction et de déconstruction du champ social par la médiation de ces outils numériques et de ces structures techniques. Annonce : Les technologies numériques occupent une place de plus en plus importante dans nos sociétés d’autant que leurs usages interviennent dans de multiples secteurs : économique, médical, culturel, politique, affectif, ludique, sportif, spirituel et sexuel… Face à l’emprise sur la vie sociale de ce qui était perçu initialement comme une simple technologie, l’AFA souhaite introduire une réflexion sur les diverses modalités de construction et de déconstruction du champ social par la médiation de ces outils numériques et de ces structures techniques. L’atelier appréhendera la spécificité des technologies numériques dans les configurations sociales qu’elles engendrent et les transformations induites par ces technologies dans les modes de communication, de transmission et de mémorisation. En effet, les capacités prothétiques de ces nouveaux outils prolongent, réparent, accompagnent ou amplifient nos facultés d’action et nos perceptions. Les technologies numériques et le langage de programmation informatique ouvrent aux sciences sociales des champs d’études inédits, qui impliquent de nouveaux outils de conceptualisation et de représentation. La numérisation des données, la modélisation des connaissances, la production de nouveaux espaces influent sur l’ensemble de nos concepts et de nos référents épistémologiques. De plus en plus fréquemment, nos terrains s’inscrivent dans ces nouveaux réseaux sociaux, ces communautés virtuelles, ou encore ces moteurs sémantiques. Cet entrelacement de médiations numériques, au sein des pratiques les plus quotidiennes dans les espaces sociaux et géographiques les plus divers, interpelle l’anthropologie et appelle une approche interdisciplinaire. Par la rencontre avec des spécialistes, l’AFA souhaite introduire des pistes de réflexion qui permettront de saisir l’importance du numérique pour les sciences sociales. La journée est accueillie par Le Cube, centre de création numérique, lieu de référence dans ce domaine et unique sur la scène culturelle française. Elle permettra d’envisager cette réflexion en collaboration avec des acteurs du numérique et de dépasser la discussion académique. N’oubliez pas : INSCRIPTION POUR LE DÉJEUNER AU MARYLAND (11 EUROS) : http://doodle.com/5ddd5bqnf7374fre

Association Amades – Parution du Bulletin n°80

Association Amades : parution du Bulletin n°80 sur revues.org _ Anthropologie médicale applliquée au développement et à la santé Le numéro 80 est accessible ici : http://amades.revues.org Nous attendons avec intérêt vos remarques et vos avis sur ce quatre-vingtième Bulletin, ainsi que vos textes pour le numéro suivant, qui paraîtra en juin. Vous pouvez nous les adresser à info@amades.net

Au sommaire de ce numéro :

Edito : Les anthropologues et les réformes _ Le bureau d’Amades Point d’interrogation : les dossiers d’Amades – La voix de l’anthropologie médicale se fait entendre. Discours inaugural de la Présidente de la Society for Medical Anthropology (SMA) sur la crise du système de santé national Carolyn Sargent Comptes rendus de lecture – Patrice COHEN (dir.), Figures contemporaines de la santé en Inde, L’Harmattan, 2008, 291 p. (ISBN : 978-2-296-06991-6) Aline Sarradon-Eck – Cécile ESTIVAL, Corps, imagerie médicale et relation soignant-soigné. Étude anthropologique au centre de cancérologie, Paris, Éditions Seli Arslan, 2009, 202 p. (ISBN : 2842761545) Jean-François Werner Compte rendu de colloque – Professionnalisation en sciences sociales de la santé. Journée organisée par le Réseau doctorants et post-doctorants « santé et société », 14 janvier 2010, MSH Paris-Nord Cyril Farnarier Annonces de publications – Laurent VIDAL, Faire de l’anthropologie. Santé, science et développement. Paris. La Découverte, Collection « Recherches / Terrains Anthropologiques », 2010, 292 p. (ISBN : 978-2707158857) – Géraldine BLOY & François-Xavier SCHWEYER (dir.), Singuliers Généralistes. Sociologie de la médecine générale. Paris, Presses de l’EHESP. 2010 (ISBN : 978-2-8109-0021-3) Bonne lecture à tous !