Édition 2023

Prix de thèse Tillion-Rivière, 2e édition!

 

Pour sa deuxième édition, le prix de thèse Tillion-Rivière est parrainé par Michel Naepels (Centre d’étude des mouvements sociaux – CEMS).

D’une valeur de 3000 euros, il a été attribué à VIOLAINE BARADUC.

La cérémonie est organisée durant le congrès de l’AFEA 2023, le 3 novembre à 18h, dans l’auditorium de l’INALCO.

Programme :
18h00 : Discours de Gwendoline Torterat (Vice-présidente de l’AFEA)
18h15 : Discours de Thomas Mouzart (Chargé de mission PCI, Ministère de la Culture)
18h25 : Discours de Christian Bromberger (Président, association Germaine Tillion)
18h45 : Conférence de Michel Naepels (Parrain 2023)
19h15 : Présentation du projet Faire parler les silences. D’une ethnographie filmée au Rwanda, à la classe en France, par Violaine Baraduc
19h45 : Pot

Nous avons la chance de pouvoir compter sur le ministère de la Culture en qualité de partenaire financier ainsi que sur l’association Germaine Tillion présidée par Christian Bromberger.


 

  • Jury

BROMBERGER Christian | Professeur émérite d’anthropologie à l’université d’Aix-Marseille où il a fondé et dirigé de 1988 à 2006 l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne et Comparative. Il a été membre senior de l’Institut Universitaire de France (chaire d’ethnologie générale) de 1995 à 2005 et professeur invité dans plusieurs universités étrangères. Il a dirigé de février 2006 à septembre 2008 l’Institut français de recherche en Iran à Téhéran. Ses travaux de recherche portent sur l’Iran (en particulier la province du Gilân), sur les modalités et les significations de l’engouement populaire pour les clubs et les matchs de football, sur la gestion sociale et culturelle de la pilosité, sur le monde méditerranéen et sur des sujets inattendus rencontrés lors de ses pérégrinations. Il est, depuis 2016, président de l’association Germaine Tillion, une ethnologue qui a tiré les leçons de ses recherches et de son implication dans les grands moments de l’histoire de son pays. « Si l’ethnologie, qui est affaire de patience, d’écoute, de courtoisie et de temps, peut encore servir à quelque chose, déclarait-elle, c’est à apprendre à vivre ensemble ».

CARBONNEL Laure | docteure en anthropologie depuis 2015, elle est actuellement senior fellow au Merian Institute of Advanced Studies in Africa, University of ghana.  Ses recherches se déroulent au Mali et au Ghana auprès d’acteurs culturels (bouffons rituels, entrepreneurs culturels, DJ). Elles portent sur la régulation sociale et émotionnelle des conduites, la formation de collectifs dans les rassemblements musicaux et dansés en particulier. Elles s’inscrivent dans une approche interactionniste et une écologie sociale qui intègre la perception des mouvements et la matérialité des milieux en vue notamment de restituer les formes sensibles des évènements. Laure Carbonnel a également réalisé un travail sur les archives des ethnologues en tant qu’ingénieure  et mène plus largement une réflexion sur les chemins de transmission et de partage des connaissances et sur la place de l’ethnologie dans la société.

DUPRE Lucie | anthropologue à l’UMR Cesaer de l’Inrae, à Dijon. Elle s’intéresse aux transformations des mondes agricoles, en analysant comment, via la question technique, l’engagement dans le travail nourrit un rapport singulier à la nature et aux autres. La question du travail, des identités professionnelles, de la production des savoirs et du rapport au vivant, en constitue les principaux jalons. Ses chantiers concernent notamment les pratiques agricoles territorialisés et la façon dont elles se confrontent aux grands défis actuels : changement climatique, biodiversité, accès aux ressources fondamentales comme le foncier ou les ressources alimentaires pour les animaux, renouvellement de la profession agricole. Ses dernières recherches explorent les mondes apicoles et la façon dont ils se réorganisent aujourd’hui à la croisée d’enjeux particulièrement vifs, entre agriculture et environnement.

GESLIN Philippe | ethnologue et ancien professeur des universités (Institut d’ethnologie et University of Applied Sciences and Art, Western Switzerland, Neuchâtel, Suisse). Depuis 1990, au sein des sciences humaines, il a contribué au développement de l’anthropotechnologie à travers de nombreux terrains de recherches et d’intervention à l’international. En parallèle, il a enseigné dans ce domaine à l’Institut d’ethnologie de Neuchâtel, dans les grandes écoles (HEC & Ecole Polytechnique de Paris – EPFL Lausanne). Il a fondé le premier laboratoire de recherches appliquée en anthropotechnologie au sein de la Haute Ecole Arc Ingénierie. Il est co-fondateur du Fab-Lab de Neuchâtel. Depuis 2014, il explore des formes esthétiques de restitutions scientifiques via l’usage de la photographie comme mode d’expression littéraire et du théâtre comme espace de mise en scène des données ethnographiques. www.philippegeslin.fr

JULIEN Marie-Pierre | maitresse de conférences en sociologie et anthropologie à Nancy et membre du Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales (2L2S). Elle mène des recherches en anthropologie des subjectivations : corps, passage d’âge et racialisation ; anthropologie des pratiques alimentaires : pratiques de transformation et de consommation ; anthropologie des cultures matérielles et techniques : savoir-faire,
transmission, production, transformation, consommation. Par ailleurs, elle est présidente de l’association EthnoArt depuis 2013, membre du comité Sciences et Citoyens du CNRS depuis 2017, présidente du comité d’experts Enfance-éducation (culture) de la Fondation de France depuis 2017 et présidente de l’AFEA depuis 2020.

JUPIN Roxane | anthropologue de formation et chargée de la valorisation de la recherche dans l’action publique au sein de la direction de l’appui aux politiques publiques d’INRAE. Elle recense et décrit les apports de la science dans l’action publique à travers des exemples d’activités scientifiques menées avec des partenaires publics non académiques (agences nationales et européennes, fédérations et associations, opérateurs publics, etc.) pour des commanditaires publics (services de l’État, collectivités territoriales, etc.).
Ces activités portent sur six grandes thématiques : agroécologie, biodiversité, changements climatiques et risques, bioéconomie, alimentation/santé globale et société et territoires.

LENNES Kostia | doctorant (aspirant FNRS) en anthropologie au Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC) à l’Université Libre de Bruxelles, et en sociologie au Laboratoire Identités, Cultures, Territoires (ICT) à l’Université de Paris. Kostia Lennes mène actuellement une thèse de doctorat en socio- anthropologie sur l’escorting masculin à Paris et plus particulièrement sur la relation escort-client. Ses sujets de recherche se situent au croisement des études sur le genre et la sexualité, de la sociologie de l’intimité et de la socio-anthropologie de l’argent. Entre 2017 et 2018, il a été médiateur scientifique à l’association EthnoArt et a animé des ateliers à destination de collégiens et de lycéens, de détenus et de bénéficiaires de centres sociaux, ainsi que des formations professionnelles. Il est aujourd’hui membre du CA de l’association EthnoArt.

MANE Idrissa | docteur en anthropologie, chercheur postdoctorant au laboratoire TRansitions Energétiques et Environnementales de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (TREE CNRS 6031) et membre du CA de l’AFEA depuis 2019. Ses thématiques de recherche portent sur la pensée mythique et symbolique en Casamance (Sénégal), les questions d’identité et de radicalisme, la thérapie interpersonnelle de groupe, le rapport à l’environnement et la perception du futur chez les jeunes.

MILLIOT Virginie | maître de conférences à l’Université de Paris Nanterre, rattachée au LESC-UMR 7186 et vice-présidente de l’association AnthropoVilles adhérente de l’AFEA depuis 2019. Spécialiste d’anthropologie urbaine, elle s’intéresse plus particulièrement aux logiques d’émergence sociale et culturelle dont les villes sont le creuset et aux formes d’institutionnalisation de ces pratiques urbaines. Elle développe et anime depuis plusieurs années le réseau A.D.N (anthropologues diplômés de Nanterre).

MOUZARD Thomas | anthropologue, chargé de mission ethnologie & patrimoine culturel immatériel à la délégation à l’inspection, la recherche et l’innovation (ministère de la Culture, direction générale des Patrimoines et de l’architecture). Il s’est formé à la sociologie et à l’anthropologie à l’Université de Vincennes- Saint-Denis puis à l’EHESS, qui lui délivre un doctorat en 2011, après plusieurs années de recherches basées sur des terrains situés à Madagascar et ayant pour thème la créativité rituelle comme matrice de subjectivité, en situation post-coloniale. De 2012 à 2018, il travaille en Guyane, pour la commune de Awala-Yalimapo, puis sur le Sud de la Guyane en tant que conseiller à l’ethnologie à la DAC. Il s’agit alors de soutenir et penser la politique culturelle en articulant autochtonie, créolisation, migration et marronnage. La problématique de la créativité dans les mises en forme et en sens de coexistences sociales et la recomposition du sujet collectif continue à le questionner.

PERALDI-MITTELETTE Pierre | docteur en ethnologie membre du bureau de l’AFEA depuis 2019. Ethnographe de la communication en diaspora, son travail porte sur les interactions entre les Touaregs exilés en Europe et leurs amis européens. Pour traiter de ce qui est communicable en diaspora, il s’est attaché à déconstruire les procédés de communication au-delà du langage verbal en s’attardant sur la gestuelle, les attitudes posturales, les vêtements, les atours, la commensalité et les ressentis. Cette logique de déconstruction a permis de saisir pour partie la manière dont est communiquée le sentiment d’être touareg en exil.

ROSSELIN-BAREILLE Céline | maîtresse de conférences à l’université d’Orléans, membre du CETCOPRA (EA 2483 Paris 1- Panthéon Sorbonne), intervient en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives et dans un master d’ergonomie. Spécialiste de la culture matérielle, ses enquêtes l’ont conduite sur les terrains du patrimoine, de l’habiter et du travail. Elle s’interroge, aujourd’hui, sur la contribution des matières (corps, objets, environnements) dans la construction sensorielle, affective, cognitive et motrice des êtres humains
notamment dans des contextes de travail et de formation. Elle est membre de la section 38 du Comité National de la Recherche Scientifique. Elle a été membre du Bureau de l’AFEA de 2009 à 2012 et est membre de son CA depuis 2019.

TORTERAT Gwendoline | chargée de recherche en anthropologie sociale au sein de l’UMR 8068 Technologie et Ethnologie des Mondes PréhistoriqueS (CNRS, TEMPS, Nanterre), vice-présidente de l’AFEA et membre du réseau AGE (Archaeology and Gender in Europe) de l’EAA (European Association of Archaeologists). Elle a également été chargée de cours en anthropologie à l’université Paris Nanterre pendant 9 ans, ATER en socio-anthropologie à l’université d’Orléans et médiatrice culturelle pendant 10 ans dans plusieurs associations d’IDF. Ses recherches portent sur le travail du chercheur en archéologie et la construction des savoirs et des sciences en relation avec la Préhistoire. Au regard des mutations socio-techniques que l’étude de cette période connait depuis les années 1940, elle s’intéresse aux coulisses des vies de ces savant·e·s en cherchant à comprendre comment le travail du passé agit concrètement sur les corps, la matière et la vie quotidienne. En suivant l’ombre laissée par les « patrons » de l’archéologie préhistorique, sur les chantiers, dans les archives, les laboratoires et les musées, elle décrit ainsi des manières de faire et d’être en coulisse tout en identifiant les mécanismes d’invisibilisation du travail à l’œuvre. Elle développe ses enquêtes ethnographiques en France et en Israël à partir d’approches méthodologiques tournées vers l’audiovisuel et le documentaire.

VAILLANT Anaïs | anthropologue transdisciplinaire. Elle allie ses recherches ethnologiques à l’éducation populaire et la création artistique. Elle s’attache à travailler la restitution alternative des données ethnographiques depuis 2002 notamment au sein du TàD et du TàD-iD, puis avec sa conférence gesticulée « Culture à toutes les sauces » ou encore ses activités radiophoniques pour Radio Garriga 3000 et l’émission Ethno-Vibro. Elle est chargée de cours, conférencière, formatrice, intervenante pour le théâtre et musicienne.

VIDALAIN Mélodie | ethnologue. Une partie de sa pratique professionnelle, au sein de l’atelier d’urbanisme Monono, consiste à aller à la rencontre de territoires inconnus, être à l’écoute des êtres qui les habitent, les fréquentent, les façonnent. La mobilisation d’outils ethnographiques tels que l’entretien qualitatif ou l’observation lui permet de saisir la mise en récit de ces espaces et ainsi de nourrir le projet urbain. L’autre partie de son temps est consacrée à des explorations et expériences artistiques (danse, théâtre, photographie et son) dont certaines au sein de l’association Entre les lignes.

WATHELET Olivier | gérant de l’agence Users Matter et co-fondateur du collectif Making Tomorrow. Docteur en anthropologie, intervient dans le domaine de l’innovation. Il a été chargé de recherche dans un centre d’étude (Institut Paul Bocuse), chef de projet innovation dans le domaine industriel (Groupe Seb) et consultant dans le design (The Creativist). En 2016, il a fondé Users Matter, agence d’innovation centrée sur l’utilisateur. Avec le collectif Making Tomorrow qu’il a cofondé, il intervient également dans le champ de la prospective. Occasionnellement, il communique et publie sur la pratique de l’anthropologie appliquée à la conception.

 

  • Secrétaire du jury :

Arnaud Dubois | anthropologue, chercheur au Conservatoire National des Arts et Métiers (HT2S-Cnam), enseignant à l’École Nationale Supérieure d’Art et de Design de Limoges, chercheur associé à EnsadLab et secrétaire de l’AFEA depuis 2021. Il travaille sur les relations entre technique, esthétique et société en développant un programme d’anthropologie historique des sciences, des savoirs et des techniques de la couleur.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search