Archives de catégorie : Hommages

Hommage à Xavier Ravier, ethnolinguiste

« Xavier Ravier est né en 1930 près de Marciac dans le Gers. Toute sa vie, sur le terrain et
dans les archives, il parcourt la Gascogne à laquelle il consacre sa vie de chercheur. (…)

 Chercheur au CNRS, ses travaux portent sur  le patrimoine ethno-littéraire des
Pyrénées centrales (…) Il assume des charges de cours d’occitan à la faculté de Pau et de Toulouse avant de devenir professeur de linguistique romane. (…) Parallèlement à ses travaux scientifiques et pédagogiques, il poursuit une activité d’écriture poétique, en occitan et en français.(…) Il fut également président d’honneur de l’Ethnopôle Garae, et membre actif de l’Institut d’Estudis Occitans,

Extraits de :

Publications : https://isidore.science/a/ravier_xavier

 

Hommage. In memoriam Claude Lefébure par Alain Messaoudi

Source  : https://imaf.cnrs.fr/spip.php?article4054
Voir aussi : Hommage par François Pouillon  https://iismm.hypotheses.org/48478

In memoriam Claude Lefébure

Décédé ce 15 avril 2020, Claude Lefébure était né le jour de la Noël 1945 à Dôle, dans le Jura. Il a grandi dans le XVIe arrondissement, élevé par sa mère, gardienne d’immeuble. Après un cursus technique, il étudia l’ethnologie à la Sorbonne. Aux vacances de Pâques 1969, la découverte fortuite d’un pays « sec et rouge », celui des Aït ‘Atta, dans l’Atlas marocain, est décisive. Son terrain d’étude ne sera pas l’Amazonie mais le monde berbère.

Il se mit à en étudier la langue et la littérature auprès de Lionel Galand à l’Inalco et à l’EPHE, et se rendit dans l’Atlas pour de longs séjours d’étude qui finirent par faire de lui, comme on disait

Continuer la lecture

A voir ! Des anthropologues partagent leurs expériences – Livre 1. Enfance et vocations

 
 
 
 

Livre 1. Enfance et vocation

 
 
 
 
 
 
30:00 En cours de lecture
 
5,9 k vues il y a 2 ans
 
« Serge Bouchard. Livre 1. « Je n’ai jamais aimé l’école » : l’anthropologie comme émerveillement » Monsieur Serge Bouchard est un anthropologue, écrivain et homme de radio québécois. Date : 21 …
 
 
 
107 vues il y a 3 semaines
 
« Roberte Hamayon. Livre 1. L’ethnologie, la linguistique et la Mongolie » Madame Hamayon est directeur d’études émérite à l’École pratique des hautes études (EPHE) Date : 23 octobre 2019 (Paris,…
 
 

Continuer la lecture

A voir/ A lire pendant le confinement ! Edgar Morin, un penseur à Paris

Présentation de la réalisatrice, Momoko Seto (CRAL) :
 
Nous utilisons régulièrement ces films pour faire de la médiation scientifique dans des établissements scolaires, au seins des associations, ou dans des cinémas, afin de mettre en lumière les métiers de la recherche. Le but premier est de donner le goût de la cherche aux jeunes, puis d’ouvrir ces travaux au grand public.

Je vous propose aujourd’hui, le film « Edgar Morin, un penseur à Paris » (2019). Mêlant images d’archives, animation et entretien, le film est un documentaire animation de 40 minutes, sur la vie d’Edgar Morin à Paris, de 1921 à nos jours.
 
Textes d’Edgar Morin sur le confinement : Edgar Morin Epidémie (, https://www.liberation.fr/debats/2020/02/02/en-finir-avec-les-malheurs-de-l-ecologie_1776814
 
Sur le film : Est-ce que le choix d’habiter dans telle ou telle ville influence la construction du soi ? Autrement dit, est-ce qu’une personne se fabrique par, ou « à cause de », une ville ? Si j’habitais dans une autre ville, serais-je une autre personne ?

Continuer la lecture

Hommage à Donatien Laurent, spécialiste de la littérature orale du breton

http://www.langue-bretonne.org/archives/2020/03/25/38132845.html
 
Le directeur du Centre de recherche bretonne et celtique, annonce la disparition de Donatien Laurent : « Directeur de recherche au CNRS, ethnologue, Donatien était reconnu comme un des grands spécialistes de la littérature orale du breton, mais aussi des rites et des systèmes symboliques en Bretagne. Il fut à l’initiative de la création du département d’ethnologie à l’Université de Brest.

Tomm e galon ouzh musik ar vro hag ouzh ar brezhoneg, e oa bet e-toues ar re gentañ oc’h enrollañ kaneresed ha kanerien,
war ar maes e Breizh-Isel, er bloawezhioù 50. A drugarez dezañ e oa bet lakaet war wel karnedoù Kervarker, en doa savet e desenn diwarno. Beteg fin e vuhez en do bet labouret da vrudañ anezo.

Membre du CRBC au tout début de sa création, il en fut le directeur de 1987 à 1999. » 
Entretien vidéo par Djemel Mokaddem https://www.dailymotion.com/video/xkievp
Sur France culture et dans le blog langue bretonne.org : http://www.langue-bretonne.org/archives/2010/11/29/19741964.html
Le fonds d’enquêtes sonores de Donatien Laurent sur Bretania :
https://www.bcd.bzh/fr/le-fonds-denquetes-sonores-de-donatien-laurent-sur-bretania/
 

Denis Laborde, médaillé d’argent du CNRS 2020

Denis LABORDE – PASSAGES (CNRS/Université de Bordeaux Montaigne/Université de Bordeaux/Université de Pau Pays de l’Adour/ENSAP Bordeaux) – Délégation Aquitaine – Institut des sciences humaines et sociales (INSHS)

Denis Laborde.Directeur d’études de l’EHESS

https://www.ehess.fr/fr/personne/denis-laborde

Chaire : Anthropologie de la musique

Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Denis Laborde s’engage dans une carrière de musicien professionnel, enseigne au CNR de Cergy-Pontoise et enregistre la création mondiale de Crystal Psalms du compositeur Alvin Curran pour New Albion Records. Il découvre alors l’anthropologie de la musique et obtient à l’EHESS un doctorat d’anthropologie sociale sur les improvisations poético-musicales du bertsulari basque. Rédacteur en chef de la revue Ethnologie française, il entre au CNRS en 1997. Détaché auprès de la Mission Historique Française en Allemagne de Göttingen, puis au Centre Marc Bloch de Berlin, il structure un réseau international de recherche sur les festivals de Musiques du Monde et œuvre au dialogue entre les disciplines qui ont en commun d’avoir la musique pour objet.

Directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS, il anime le séminaire de recherche Création musicale, World Music et diversité culturelle et, avec Michael Werner, Karine Le Bail, Claire Guiu et Laura Jouve-Villard, le séminaire Musique, espace, architecture. Il dirige la collection Anthropologie du Monde Occidental aux éditions L’Harmattan et dans le cadre des activités du Centre Georg Simmel auquel il appartient, il encadre les travaux d’une vingtaine de doctorants travaillant sur les musiques du monde.

Thèmes de recherche

  • Anthropologie de la Musique
  • Ethnologie de la création musicale contemporaine
  • Ontologies musiciennes et théories de l’improvisation
  • Les Festivals de Musiques du monde : France /Allemagne
  • Création musicale, World Music et diversité culturelle
  • Les Philharmonies et les stratégies d’aménagement urbain (Paris, Hambourg)

Fariba Adelkhah, anthropologue et prisonnière scientifique

Chercheuse détenue en Iran : Paris doit « intensifier ses efforts » pour sa libération (comité de soutien)

Par
Le comité de soutien de la Franco-iranienne Fariba Adelkhah a exhorté lundi le gouvernement français à « intensifier ses efforts » pour obtenir sa libération, après la diffusion d’un témoignage attestant de mauvais traitements subis par la chercheuse en prison.
Lire la suite :
https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/220620/chercheuse-detenue-en-iran-paris-doit-intensifier-ses-efforts-pour-sa-liberation-comite-de-soutie
 

Fariba Adelkhah, anthropologue franco-iranienne, a été arrêtée en Iran au début du mois de juin sans que les autorités de la République islamique jugent utile d’en expliquer les raisons. Portrait scientifique de cette chercheuse internationalement reconnue pour la qualité et l’indépendance de ses travaux.

Lire la suite :  https://blogs.mediapart.fr/jean-francois-bayart/blog/060819/fariba-adelkhah-anthropologue-et-prisonniere-scientifique

 

 

L’œuvre de Jean Copans et les zones critiques d’une anthropologie du contemporain : 11-12 juin 2019, Paris

Fondation Maison des Sciences de l’Homme Salle du Conseil, 3e étage. 54 bd Raspail, 75006 Paris M° : Sèvres-Babylone ou Saint-Placide

Mardi 11 juin
9h30 – 11h30 : témoignages et table ronde 11h30 – 12h30 : L’Afrique comme paradigme des sciences sociales chez Jean Copans : questionnements théoriques et épistémologiques 14h00 – 15h00 : communications 15h00 – 16h00 L’Afrique australe dans l’africanisme français.
16h00 – 17h30 : Constructions nationales, mouvements sociaux et « ethniques » et
sociétés civiles en Afrique noire

Mercredi 12 juin
9h00 –11h30 Sciences sociales africaines et anthropologie du développement et de
l’humanitaire. 11h00 – 12h30 Table ronde : La formation de la classe ouvrière dans la représentation de l’Afrique : passé/présent. 14h00 – 16h00 : Anthropologie, sociologie, modernité africaine 16h00 – 17h00 : Table ronde finale L’Afrique et l’anthropologie au XXIe siècle ? Enseignement, manuels universitaires, vulgarisation grand public. D’ici à là-bas : allers
et retours. 17h00 – 18h00 Débat général et conclusions des journées

Hommage. Jean Cuisenier (1927-2017) Jalons d’une odyssée en anthropologie de l’Europe. 21-22 juin 2019 Paris

Au Musée national des Arts et Traditions Populaires dont il fut le conservateur en chef (1968-1988), et au Centre d’ethnologie française son laboratoire associé, dont il fut directeur (1968-1986) comme de la revue Ethnologie française, Jean Cuisenier (1927-2017) fut l’un
des anthropologues qui contribua à la structuration et à l’institutionnalisation d’une anthropologie de la France et de l’Europe. Ce colloque souhaite revenir non seulement sur son action institutionnelle, mais également sur son œuvre intellectuelle qui, de la Tunisie à la Turquie en passant par la Roumanie, la Bulgarie et, naturellement, la France, a su embrasser
des questions aussi diverses que celle de la parenté, du rituel, de l’art populaire ou des rapports à l’histoire.

vendredi 21 juin 2019 9 h 30 – 17 h : salle de cinéma, musée du quai Branly-Jacques Chirac
218 rue de l’Université 37 quai Branly, Paris 7e

samedi 22 juin 2019 9 h 30 – 16 h salle 70 BnF | François-Mitterrand
Quai François Mauriac, Paris 13e
Entrée libre dans la limite des places disponibles

L’ethnologue Patrick Menget est mort

Par Philippe Erickson (Professeur d’anthropologie Université Paris Nanterre)
Le Monde , Le 29 avril 2019 à 18h02

 

Ethnologue de renom et inlassable défenseur de la cause des sociétés autochtones d’Amazonie, Patrick Menget est mort à Budapest, le samedi 13 avril, à l’âge de 76 ans. Après de nombreuses années passées à l’université de Nanterre (1970-1994), où il avait contribué à fonder le département et le laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, il a terminé sa carrière comme directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE, 1995-2011).

Les travaux de ce spécialiste d’histoire des idées, de parenté et d’anthropologie des religions, sur la couvade, l’onomastique et le statut des prises de guerre amazoniennes (trophées, scalps, reliques, captifs…) ont fait date. Outre par ses travaux universitaires, il aura aussi marqué l’américanisme par son œuvre de militant, notamment comme cofondateur, en 1978, puis président emblématique de la branche française de Survival International.

Continuer la lecture

Journées d’études internationales. L’œuvre de Jean Copans et les zones critiques d’une anthropologie du contemporain 11-12 juin 2019

Date limite de soumission : Lundi 6 mai 2019

Auteur prolifique, engagé dans la vie de multiples institutions, pédagogue hors pair, les recherches de Jean Copans restent à l’écart des débats et des hommages qui alimentent tant l’anthropologie que les études africaines, ou encore la sociologie politique. Alors que l’anthropologie du contemporain est toujours en quête d’un épistème, l’oeuvre de Jean Copans est curieusement restée un angle mort de cette quête. Paradoxalement, l’un des fils conducteurs du travail revendiqué par Jean Copans est celui « Des crises d’identité de l’anthropologie » dans lesquelles il n’a cessé de souligner les tensions entre la nécessaire unité théorique de la discipline face à l’éclatement des objets, des terrains et des définitions revendiquées par les auteurs. Ces journées d’études se proposent de prendre le temps d’examiner les multiples facettes d’une oeuvre protéiforme. (…)

Décès de Daniel Fabre, DE-EHESS

Nous avons appris avec une grande tristesse l’annonce de la disparition de Daniel Fabre ce dimanche 24 Janvier. L’AFEA tient, au nom de l’anthropologie et de l’ethnologie française, à s’associer à la peine de ses proches et de tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer. Directeur d’études à l’EHESS, directeur du IIAC et du LAHIC, membre des comités de rédaction de plusieurs revues majeures pour la discipline, Daniel Fabre manquera beaucoup au monde de la recherche anthropologique. Il a notamment co-fondé avec Jean Guilaine le centre d’anthropologie de Toulouse, contribué à la création du LAHIC et du IIAC, et dirigé durant plusieurs années la section 38 du CNRS. Ses recherches ont contribué à des renouvellements considérables des champs de l’ethnologie française, et son audace en termes de transdisciplinarité a ouvert la voie à des dialogues féconds avec d’autres disciplines. Les nombreux collègues avec qui il a collaboré, les jeunes chercheurs qu’il a soutenus avec bienveillance et les étudiants qu’il a formés se souviendront de la passion communicative qui l’animait pour l’histoire de l’anthropologie, la littérature, les traditions orales, le patrimoine ou encore l’art. Outre les nombreux ouvrages qu’il laisse, sa voix, sa pensée et ses talents de conteur continuent à résonner grâce aux entretiens filmés qu’il a accordés à Thierry Wendling en 2013. L’AFEA se joint aux hommages rendus à ce grand anthropologue. Une page dédiée à la mémoire de Daniel a été mise en place et animée par les membres du GARAE, qui reprend plusieurs témoignages lus à ses obsèques à Carcassonne, mercredi dernier, à la basilique et lors des échanges qui ont suivi lorsque nous nous sommes retrouvés dans les locaux du GARAE. On y trouve aussi plusieurs autres hommages et articles, publiés dans la presse et ailleurs qui y ont été colligés : http://www.garae.fr/spip.php?article441

Rencontre avec Christian Bromberger

Pour la publication récente de son livre, Un autre Iran, Un ethnologue au Gilân aux éditions Armand Colin À rebours d’une vision caricaturale, l’image d’un autre Iran, original, méconnu, avant-gardiste : celui de la province du Gilân. Un ouvrage abondamment illustré inédites au service d’anecdotes, de retours d’expériences, de résultats scientifiques. Une réflexion sur le métier d’ethnologue dans sa globalité, allant de l’analyse des individus, des collectivités à l’analyse d’une province Christian Bromberger, membre de l’Institut universitaire de France, ancien directeur de l’Institut français de recherche en Iran, est professeur d’anthropologie à l’université d’Aix, Marseille. Avec Jean-Pierre Digard, ethnologue, directeur de recherche émérite, CNRS