Archives de catégorie : Hommages

Dans les médias ! Fariba Adelkhah, anthropologue et prisonnière scientifique

Fariba Adelkhah, anthropologue franco-iranienne, a été arrêtée en Iran au début du mois de juin sans que les autorités de la République islamique jugent utile d’en expliquer les raisons. Portrait scientifique de cette chercheuse internationalement reconnue pour la qualité et l’indépendance de ses travaux.

Lire la suite :  https://blogs.mediapart.fr/jean-francois-bayart/blog/060819/fariba-adelkhah-anthropologue-et-prisonniere-scientifique

 

 

L’œuvre de Jean Copans et les zones critiques d’une anthropologie du contemporain : 11-12 juin 2019, Paris

Fondation Maison des Sciences de l’Homme Salle du Conseil, 3e étage. 54 bd Raspail, 75006 Paris M° : Sèvres-Babylone ou Saint-Placide

Mardi 11 juin
9h30 – 11h30 : témoignages et table ronde 11h30 – 12h30 : L’Afrique comme paradigme des sciences sociales chez Jean Copans : questionnements théoriques et épistémologiques 14h00 – 15h00 : communications 15h00 – 16h00 L’Afrique australe dans l’africanisme français.
16h00 – 17h30 : Constructions nationales, mouvements sociaux et « ethniques » et
sociétés civiles en Afrique noire

Mercredi 12 juin
9h00 –11h30 Sciences sociales africaines et anthropologie du développement et de
l’humanitaire. 11h00 – 12h30 Table ronde : La formation de la classe ouvrière dans la représentation de l’Afrique : passé/présent. 14h00 – 16h00 : Anthropologie, sociologie, modernité africaine 16h00 – 17h00 : Table ronde finale L’Afrique et l’anthropologie au XXIe siècle ? Enseignement, manuels universitaires, vulgarisation grand public. D’ici à là-bas : allers
et retours. 17h00 – 18h00 Débat général et conclusions des journées

Hommage. Jean Cuisenier (1927-2017) Jalons d’une odyssée en anthropologie de l’Europe. 21-22 juin 2019 Paris

Au Musée national des Arts et Traditions Populaires dont il fut le conservateur en chef (1968-1988), et au Centre d’ethnologie française son laboratoire associé, dont il fut directeur (1968-1986) comme de la revue Ethnologie française, Jean Cuisenier (1927-2017) fut l’un
des anthropologues qui contribua à la structuration et à l’institutionnalisation d’une anthropologie de la France et de l’Europe. Ce colloque souhaite revenir non seulement sur son action institutionnelle, mais également sur son œuvre intellectuelle qui, de la Tunisie à la Turquie en passant par la Roumanie, la Bulgarie et, naturellement, la France, a su embrasser
des questions aussi diverses que celle de la parenté, du rituel, de l’art populaire ou des rapports à l’histoire.

vendredi 21 juin 2019 9 h 30 – 17 h : salle de cinéma, musée du quai Branly-Jacques Chirac
218 rue de l’Université 37 quai Branly, Paris 7e

samedi 22 juin 2019 9 h 30 – 16 h salle 70 BnF | François-Mitterrand
Quai François Mauriac, Paris 13e
Entrée libre dans la limite des places disponibles

L’ethnologue Patrick Menget est mort

Par Philippe Erickson (Professeur d’anthropologie Université Paris Nanterre)
Le Monde , Le 29 avril 2019 à 18h02

 

Ethnologue de renom et inlassable défenseur de la cause des sociétés autochtones d’Amazonie, Patrick Menget est mort à Budapest, le samedi 13 avril, à l’âge de 76 ans. Après de nombreuses années passées à l’université de Nanterre (1970-1994), où il avait contribué à fonder le département et le laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, il a terminé sa carrière comme directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE, 1995-2011).

Les travaux de ce spécialiste d’histoire des idées, de parenté et d’anthropologie des religions, sur la couvade, l’onomastique et le statut des prises de guerre amazoniennes (trophées, scalps, reliques, captifs…) ont fait date. Outre par ses travaux universitaires, il aura aussi marqué l’américanisme par son œuvre de militant, notamment comme cofondateur, en 1978, puis président emblématique de la branche française de Survival International.

Continuer la lecture

Journées d’études internationales. L’œuvre de Jean Copans et les zones critiques d’une anthropologie du contemporain 11-12 juin 2019

Date limite de soumission : Lundi 6 mai 2019

Auteur prolifique, engagé dans la vie de multiples institutions, pédagogue hors pair, les recherches de Jean Copans restent à l’écart des débats et des hommages qui alimentent tant l’anthropologie que les études africaines, ou encore la sociologie politique. Alors que l’anthropologie du contemporain est toujours en quête d’un épistème, l’oeuvre de Jean Copans est curieusement restée un angle mort de cette quête. Paradoxalement, l’un des fils conducteurs du travail revendiqué par Jean Copans est celui « Des crises d’identité de l’anthropologie » dans lesquelles il n’a cessé de souligner les tensions entre la nécessaire unité théorique de la discipline face à l’éclatement des objets, des terrains et des définitions revendiquées par les auteurs. Ces journées d’études se proposent de prendre le temps d’examiner les multiples facettes d’une oeuvre protéiforme. (…)

Décès de Daniel Fabre, DE-EHESS

Nous avons appris avec une grande tristesse l’annonce de la disparition de Daniel Fabre ce dimanche 24 Janvier. L’AFEA tient, au nom de l’anthropologie et de l’ethnologie française, à s’associer à la peine de ses proches et de tous ceux qui ont eu la chance de le côtoyer. Directeur d’études à l’EHESS, directeur du IIAC et du LAHIC, membre des comités de rédaction de plusieurs revues majeures pour la discipline, Daniel Fabre manquera beaucoup au monde de la recherche anthropologique. Il a notamment co-fondé avec Jean Guilaine le centre d’anthropologie de Toulouse, contribué à la création du LAHIC et du IIAC, et dirigé durant plusieurs années la section 38 du CNRS. Ses recherches ont contribué à des renouvellements considérables des champs de l’ethnologie française, et son audace en termes de transdisciplinarité a ouvert la voie à des dialogues féconds avec d’autres disciplines. Les nombreux collègues avec qui il a collaboré, les jeunes chercheurs qu’il a soutenus avec bienveillance et les étudiants qu’il a formés se souviendront de la passion communicative qui l’animait pour l’histoire de l’anthropologie, la littérature, les traditions orales, le patrimoine ou encore l’art. Outre les nombreux ouvrages qu’il laisse, sa voix, sa pensée et ses talents de conteur continuent à résonner grâce aux entretiens filmés qu’il a accordés à Thierry Wendling en 2013. L’AFEA se joint aux hommages rendus à ce grand anthropologue. Une page dédiée à la mémoire de Daniel a été mise en place et animée par les membres du GARAE, qui reprend plusieurs témoignages lus à ses obsèques à Carcassonne, mercredi dernier, à la basilique et lors des échanges qui ont suivi lorsque nous nous sommes retrouvés dans les locaux du GARAE. On y trouve aussi plusieurs autres hommages et articles, publiés dans la presse et ailleurs qui y ont été colligés : http://www.garae.fr/spip.php?article441

Rencontre avec Christian Bromberger

Pour la publication récente de son livre, Un autre Iran, Un ethnologue au Gilân aux éditions Armand Colin À rebours d’une vision caricaturale, l’image d’un autre Iran, original, méconnu, avant-gardiste : celui de la province du Gilân. Un ouvrage abondamment illustré inédites au service d’anecdotes, de retours d’expériences, de résultats scientifiques. Une réflexion sur le métier d’ethnologue dans sa globalité, allant de l’analyse des individus, des collectivités à l’analyse d’une province Christian Bromberger, membre de l’Institut universitaire de France, ancien directeur de l’Institut français de recherche en Iran, est professeur d’anthropologie à l’université d’Aix, Marseille. Avec Jean-Pierre Digard, ethnologue, directeur de recherche émérite, CNRS