Archives de catégorie : Billets

Rencontre ! le 28 juin, 18h à Marseille : “Comment observer l’amour ? Une enquête au sultanat d’Oman.” Marion Breteau

À quelques jours seulement de sa soutenance de thèse (prévue le 8 juillet 2019), Marion Breteau, doctorante en anthropologie à Aix-Marseille Université (IDEMEC), nous emmène au sultanat d’Oman, un pays du Golfe Persique peu connu, où le mariage est d’importance capitale, le flirt prohibé et les rencontres souvent cachées des regards. Qu’est-ce qu’être amoureux ? Comment comprendre l’intimité d’un couple ? Marion Breteau nous décrira les différentes techniques qu’elle a utilisées pour réaliser son enquête sur un sentiment “voilé”, depuis les sites de rencontre en ligne à la Saint Valentin. La soirée sera dialoguée avec Alice Fromonteil, doctorante en anthropologie également (Aix-Marseille Université, CREDO), et aura lieu

le 28 juin  de 18h à 20H au Chichacho
24 rue Pastoret 13006 Marseille

Entrée gratuite, consommation requise !  (Outre la bière, il y aura aussi du thé et des falafels !)

En prévision de cette belle soirée de discussion, vous pouvez vous plonger dans les réflexions philosophiques de Pacôme Thiellement, auteur d’un récent essai édité aux Presses Universitaires de France, où il analyse des récits religieux ou encore des œuvres littéraires : Sycomore Sickamour. Sommes nous malades d’amour à cause d’une malédiction divine ? Qui était la “dark lady” de Shakespeare ? Voici une petite vidéo avec l’auteur pour vous mettre en bouche. Si les histoires d’amour finissent mal en général, on souhaite quand même que tout se passe bien pour vous et on espère vous voir nombreux·ses pour ce dernier workchope de la saison !

Exposition / Rencontres ! Des déchets et des hommes : la mise en image du rebut. 16-23 juin à La Villette, Paris

Retrouvez nous tous les soirs de la semaine à partir de 18h30 pour débattre autour l’exposition itinérante La mise en image du rebut réalisée par les chercheurs du réseau Sociétés, Urbaines et Déchets. 

PROGRAMMATION : PERSPECTIVES PUBLIQUES

15 & 16 juin : ateliers enfants sur la récupération avec Emmaüs.

Lundi 17 juin à 18h30 : inauguration et visites guidées de « La Mise en Images du Rebut » par le Réseau SUD avec Bénédicte Florin et Claudia Cirelli (Citeres – Université de Tours) Pascal Garret (SUD, POLAU) et Rémi de Bercegol (CNRS, PRODIG)

Mardi 18 juin à 18h30 :« Faire la ferraille » avec Pascal Garret (SUD, POLAU) et réflexions de Abou Ndiaye sur la mécanique de rue en France (ARESS, MSH).

Mercredi 19 juin à 18h30 : « Mais où voyagent nos déchets ? » avec Yann-Philippe Tastevin (CNRS), Pham Thi Thanh Huong (PRX, Université d’architecture d’Hanoi) et Phuong Nguyen Minh (ARTS, IRD).

Jeudi 20 juin à 18h30 : « Perspectives Indiennes » avec projection du documentaire « Les marais de Calcutta » de Joy Banerjee (2018, 21 min) suivie d’extraits du documentaire de Gina Giuzy « City of waste » avec Rémi de Bercegol (CNRS), Christine Ithurbide (CEIAS) et Gauthier Kohler (AFD)

Vendredi 21 juin à 18h30 : faites de la musique, pas des déchets !

22 Juin à 15h30: ateliers enfants sur la récupération avec l’association « Changer par l’assiette » (CPA) suivi d’un débat à 18h00 sur « gaspillage alimentaire en question : enjeux et initiatives francilienne » avec CPA et la régie de quartier de Pierrefitte-sur-Seine

L’œuvre de Jean Copans et les zones critiques d’une anthropologie du contemporain : 11-12 juin 2019, Paris

Fondation Maison des Sciences de l’Homme Salle du Conseil, 3e étage. 54 bd Raspail, 75006 Paris M° : Sèvres-Babylone ou Saint-Placide

Mardi 11 juin
9h30 – 11h30 : témoignages et table ronde 11h30 – 12h30 : L’Afrique comme paradigme des sciences sociales chez Jean Copans : questionnements théoriques et épistémologiques 14h00 – 15h00 : communications 15h00 – 16h00 L’Afrique australe dans l’africanisme français.
16h00 – 17h30 : Constructions nationales, mouvements sociaux et « ethniques » et
sociétés civiles en Afrique noire

Mercredi 12 juin
9h00 –11h30 Sciences sociales africaines et anthropologie du développement et de
l’humanitaire. 11h00 – 12h30 Table ronde : La formation de la classe ouvrière dans la représentation de l’Afrique : passé/présent. 14h00 – 16h00 : Anthropologie, sociologie, modernité africaine 16h00 – 17h00 : Table ronde finale L’Afrique et l’anthropologie au XXIe siècle ? Enseignement, manuels universitaires, vulgarisation grand public. D’ici à là-bas : allers
et retours. 17h00 – 18h00 Débat général et conclusions des journées

Rencontre ! Autour de l’ouvrage “la maison double : lieux, routes et objets d’une migration rom” de Norah Benarrosh-Orsoni, à Montreuil, le 19 juin 2019 à 19h

Soirée consacrée au livre “la maison double : lieux, routes et objets d’une migration rom” de Norah Benarrosh-Orsoni publié par la Société d’Ethnologie.
Une discussion + Un apéro! pour fêter l’aboutissement d’un travail commencé sur la place de la Mairie à Montreuil, il y a 13 ans.
Mercredi 19 juin 2019 de 19:30 à 22:30, au café librairie Michel Firk 9 rue François Debergue à Montreuil.

“Issu d’un long et minutieux travail de terrain (2006-2013) auprès de familles roms originaires de Roumanie et installées à Montreuil, en région parisienne, ce livre décrit la vie quotidienne et les parcours de personnes vivant dans deux pays à la fois. Pour elles, la migration s’est imposée comme le meilleur moyen de concrétiser des aspirations individuelles et familiales. Il faut alors vivre ensemble malgré la distance, s’approprier deux espaces de vie, concevoir et construire peu à peu sa maison en deux endroits. Ces maisonnées roms, devenues transnationales, ont développé ce que l’auteure a appelé un double ancrage.
Dans un contexte national de forte polarisation autour de politiques publiques répressives ou inclusives, cette recherche prend à rebours les approches attendues, privilégiant les échelles individuelles et familiales pour donner à voir un processus migratoire de première génération en train de s’inventer. Continuer la lecture

Colloque : S’associer une pratique fondatrice des sociétés. Vendredi 14 & samedi 15 juin 2019 MONTPELLIER

COLLOQUE EUROPÉEN DE L’ASSOCIATION FRANÇAISE DES ANTHROPOLOGUES & DU BISTROT DES ETHNOLOGUES.

À L’UNIVERSITÉ DE MONTPELLIER, SITE SAINT-CHARLES
ACCÈS LIBRE 71 RUE DU PROFESSEUR HENRI SERRE – ARRÊT DE TRAM “PLACE ALBERT 1ER” www.ethnobistro.fr

À l’occasion des 40 ans de l’Association Française des Anthropologues et des 25 ans du Bistrot des ethnologues, dans un contexte social et politique tendu associé à une supposée
« crise des solidarités » et à de nouvelles formes de lutte, il nous paraît nécessaire de s’interroger sur les racines des engagements, leurs causes et les multiples manières de se
fédérer aujourd’hui, à la fois complexes et inédites.
Un double constat se donne à notre réflexion. Nous vivons dans des sociétés où les inégalités socio-économiques, dénoncées avec force dans le récent mouvement des gilets jaunes, font
partie des nouvelles dynamiques historiques, même si la pauvreté tend à globaliser les forces vives de l’immigration et mobilisent aujourd’hui autour de l’agency – tout en empruntant
certains modes d’affichage et des logiques propres aux formes d’organisation traditionnelle (affinité culturelle ou élective, ritualisation des pratiques, pactisation…).
Ce colloque est un appel à l’analyse et à la discussion autour de différentes expériences associatives locales, nationales, et européennes. Continuer la lecture

Parution : “Faire Revue”- Les sciences humaines et sociales au travail (1)

Sous la direction de  Amina DAMERDJI, Samuel HAYAT, Natalia LA VALLE, Anthony PECQUEUX et Christelle RABIER. En ligne : https://journals.openedition.org/traces/8803


En considérant les chaînes du travail éditorial, les temporalités et les conditions sociales de production comme la place des différent-e-s actrices et acteurs dans l’élaboration des revues scientifiques, ce numéro hors-série de Tracés veut réfléchir aux effets du format revue sur la production et la réception du savoir en sciences humaines et sociales. Il invite des études réflexives par des membres de différentes revues, jeunes ou plus installées, ainsi que des analyses transverses intéressant plus généralement les revues. Dans « Faire revue », trois dimensions essentielles sont analysées. Continuer la lecture

Poste CDD. Sociotopie, chargé de mission (H/F)

201905_Sociotopie_Chargé de mission SHS

Durée : CDD de 8 mois, renouvelable et transformable en CDI en fonction des opportunités
Lieu : Lille Fives – (bureau de Sociotopie). Missions de terrain en Hauts-de-France, possiblement  à l’étranger
Salaire : 1950 euros brut (environ 1500 euros net incluant la mutuelle d’entreprise), temps plein.

Présentation du poste
Le poste sera principalement consacré à la réalisation d’études et enquêtes de terrain (mise en place de protocole de collecte de données, enquêtes, analyse, mise en forme des résultats et rédaction de rapports) mais pourra également venir en appui au développement de Sociotopie (sélection et réponse aux appels d’offre et des projets de recherche, développement des outils de communication, mise en place de nouveaux partenariats, de nouveaux services etc.). Au-delà du profil et des compétences attendues, nous recherchons une personne motivée ayant la volonté de s’engager dans un projet coopératif

Formation supérieure, minimum Master 2 en sciences humaines et sociales (Sociologie, Anthropologie, Géographie, sciences politiques…) + 3 ans d’expérience professionnelle.
D’autres parcours seront les bienvenus (…)

Candidature
Les candidatures (CV et lettre de motivation) doivent être envoyées au plus tard le 20 juillet 2019 à l’adresse suivante, en précisant leurs disponibilités pour un entretien fin juillet ou début aout : contact@sociotopie.fr
Plus d’information par mail ou sur le site internet de Sociotopie : http://sociotopie.fr

Continuer la lecture

Parution : Parenté sans papiers

Frédérique Fogel, éditions dépaysage, mai 2019

C’est en accompagnant au quotidien ces femmes et ces hommes qui, à un moment de leur vie, se trouvent en « situation administrative irrégulière », que Frédérique Fogel a enquêté. Pendant dix années, sous plusieurs régimes réglementaires et législatifs, elle a questionné les pratiques et les représentations des relations de parenté et des liens de famille de part et d’autre du guichet préfectoral : comment parler parenté et faire famille dans la situation d’une migration immobilisée ? Comment la condition sans papiers influence-t-elle les relations entre celles et ceux qui vivent en migration et leur famille au pays ? Comment le dispositif juridique infléchit-il la vie privée, imposant certaines manières d’être et de penser ? Cette recherche ethnographique et anthropologique interroge également la marginalité et la précarité juridiques des personnes étrangères, apportant un éclairage nouveau sur l’évolution des normes en usage sur le territoire français en matière de parentalité, de conjugalité et de genre.

Parenté sans papiers forme ainsi une contribution importante à une anthropologie des migrantes et des migrants, permettant de comprendre l’écart entre la famille sans papiers, contrainte à la normativité, et la famille sociologique « française » qui, depuis les années 1970, n’en finit pas de dépasser les normes

Appel à candidatures : Mission “Etat des lieux de la connaissance et de la valorisation du patrimoine culturel immatériel en Guadeloupe”, DAC Guadeloupe, 2019-Date limite 17 juin 2019

La Direction des Affaires culturelles de Guadeloupe lance, par marché à procédure adaptée, une étude visant à recenser l’ensemble des ressources existantes relatives au patrimoine culturel immatériel de Guadeloupe, à savoir :

    • L’ensemble des acteurs impliqués sur le champ du PCI, leur action, les ressources dont ils disposent (contenu et modalités des bases de données) et leur capacité à porter l’émergence de nouvelles fiches d’inventaire dans le cadre de l’appel à projet national

    • Les éléments perceptibles de PCI présents sur le territoire, valorisés ou non

    • Les travaux universitaires

    • Les éléments bibliographiques

    • Des éléments comparatifs avec les autres territoires de la zone Caraïbe

Toutes les catégories thématiques prévues par la Convention Unesco de 2003 pour la sauvegarde du PCI sont à explorer : traditions et expressions orales, arts du spectacle, rituels ou événements festifs, pratiques sociales et culturelles, connaissance et pratique de la nature et de l’univers, savoir-faire (artisanat traditionnel).

Il conviendra d’être attentif à explorer l’ensemble des héritages culturels, des peuplements originels à l’ensemble des migrations successives.

Le titulaire du marché devra rencontrer les acteurs du territoire, les collectivités locales, les associations, les universitaires, les professionnels et la population. Une exploration de l’état des lieux dans les îles voisines pourra utilement éclairer l’analyse de la situation du PCI dans l’archipel de la Guadeloupe.

– Durée de la mission :

Le démarrage de la mission est prévu à compter du 15 juillet 2019.

L’étude devra être rendue dans les six mois à compter de l’ordre de service lançant la mission.

– Date-limite de réception des offres :

Lundi 17 juin 2019, 12 heures (heure de Paris)

– Accès au dossier de consultation :
https://www.marches-publics.gouv.fr/index.php?page=entreprise.EntrepriseDemandeTelechargementDce&refConsultation=429646&orgAcronyme=f5j

Pour en savoir plus :

Isabelle CHAVE
Adjointe au chef du département
Département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique
Direction générale des Patrimoines
Ministère de la Culture
6, rue des Pyramides – F-75001 Paris
+ 33 (0)1 40 15 87 24
www.culture.gouv.fr

Les failles de l’archive et la violence de l’histoire.

Journée interdisciplinaire consacrée à la réception dans les sciences sociales francophones de  l’œuvre de l’historien états-unien Karl Jacoby (Columbia University)

Cette journée d’études aura lieu le mardi 21 mai de 9h à 18h à l’antenne parisienne de Columbia University (Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris).  Après avoir présenté sa trajectoire de recherche et ses principaux travaux, Karl Jacoby entrera en dialogue avec dix historien.ne.s, anthropologues, sociologues et politistes français.e.s

Elle se déroulera en français et anglais.. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Vous en trouverez ci-dessous la présentation détaillée, ainsi que sur cette petite vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=snvY8MelYS8&feature=youtu.be.

Image en ligne

 

Depuis une vingtaine d’années, l’historien Karl Jacoby, professeur à Columbia University (New York), a produit l’une des œuvres les plus originales de la « borderlands history », ce courant de recherche, encore mal connu en France, qui place les régions transfrontalières – notamment entre Mexique et États-Unis – au cœur de la réflexion en sciences sociales sur les dynamiques de pouvoir et la formation des identités, des nations et des États. A partir de micro-histoires minutieusement situées, documentées, incarnées puis racontées avec un remarquable talent narratif, Karl Jacoby questionne des enjeux majeurs en sciences sociales comme les luttes autour des définitions et des appropriations légitimes des espaces naturels, la violence coloniale et ses mises en récits, ou l’articulation problématique entre frontières nationales, sociales et raciales. Les trois ouvrages qu’il a publiés à ce jour (dont deux déjà traduits en français) répondent, par-delà leurs objets respectifs, à une méthodologie singulière et audacieuse : au commencement est l’étonnement de l’historien face à une source inattendue, étrange et énigmatique, qui ne « cadre » pas avec ses questions de départ ni avec les réponses apparemment « évidentes » qui se dégagent des archives, ou des travaux des spécialistes.

Continuer la lecture

À l’école de l’enquête #3 Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers 18 MAI 2019 de 8h30 à 13h

L’Anthropologie pour tous a pour projet de faire le répertoire de nouvelles enquêtes, qui  correspondent à la mise en oeuvre de pratiques pédagogiques innovantes. Quand elle s’accompagne d’un tel renouveau, la connaissance de la diversité peut conduire les élèves à la maîtrise d’un libre exercice de leur jugement, dans le cadre d’une connaissance mieux informée d’eux-mêmes et des autres.

Ce colloque est l’occasion de faire le bilan des échanges entre chercheurs et élèves dans plusieurs établissements (collègues et lycées)

  • 9H40 Qu’allons-nous devenir
  • 10H Dessine-moi un patron
  • 10H20 Le rapport des étudiants à l’école
  • 10H40 Le vêtement : pourquoi ? comment ?
  • 11H Orientation scolaire : liberté ou illusion d’un choix ?
  • 11H50 Retour sur la violence sociale
  • 12H10 À vos carnets !
  • 12H30 Réfléchir le soin
  • 12H50 L’anthropologie est un jeu d’enfant

Réservations en lignes sur :   anthropologiepourtous.com

Programme complet

 

L’ethnologue Patrick Menget est mort

Par Philippe Erickson (Professeur d’anthropologie Université Paris Nanterre)
Le Monde , Le 29 avril 2019 à 18h02

 

Ethnologue de renom et inlassable défenseur de la cause des sociétés autochtones d’Amazonie, Patrick Menget est mort à Budapest, le samedi 13 avril, à l’âge de 76 ans. Après de nombreuses années passées à l’université de Nanterre (1970-1994), où il avait contribué à fonder le département et le laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, il a terminé sa carrière comme directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE, 1995-2011).

Les travaux de ce spécialiste d’histoire des idées, de parenté et d’anthropologie des religions, sur la couvade, l’onomastique et le statut des prises de guerre amazoniennes (trophées, scalps, reliques, captifs…) ont fait date. Outre par ses travaux universitaires, il aura aussi marqué l’américanisme par son œuvre de militant, notamment comme cofondateur, en 1978, puis président emblématique de la branche française de Survival International.

Continuer la lecture

Prix de thèse AMADES sciences sociales de la santé : date limite 24 mai 2019

Prix de thèse AMADES 2019 en sciences sociales de la santé (thèses soutenues en 2018)

https://amades.hypotheses.org/10736 

Amades

Le Prix AMADES est destiné à récompenser — par un montant de 1 000 euros* — une thèse en langue française en sciences sociales de la santé (anthropologie, sociologie, économie, etc.) élargies à l’histoire et aux sciences politiques, et à la faire connaître.   Ce prix est attribué chaque année par un jury composé par des membres du Conseil d’administration d’Amades et des personnalités scientifiques extérieures.   Outre des critères universitaires concernant la qualité scientifique et rédactionnelle du travail, les critères d’attribution de ce prix correspondent aux orientations de notre association. Le comité sera particulièrement attentif à des travaux permettant l’établissement d’un dialogue entre les sciences sociales et les sciences de la vie, ou décrivant la complexité des pratiques de santé au « Nord » comme au « Sud », ou encore pouvant aider à progresser dans la connaissance et la résolution des questions liant la santé et le changement social, et reposant sur des analyses empiriquement documentées.


Le dossier doit comprendre : La thèse en format pdf (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat _Thèse.pdf) ; La copie du rapport de soutenance de la thèse en format pdf (ou document équivalent pour les thèses étrangères) (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat _Rapport.pdf) ; Un résumé de la thèse long, entre 6 à 8 pages A4 en format Word (interligne 1,5) (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat_Resumelong.doc) ; Un résumé de la thèse court, d’une page maximum, A4 en format Word (interligne 1,5) (nommer le fichier : Année soutenance_NOM du candidat_Resumecourt..doc) Les coordonnées (courriel, téléphone) du/de la candidat(e).    

Le dossier complet doit être envoyé sous forme électronique à : asso.amades@gmail.comDate limite d’envoi du dossier : vendredi 24 mai 2019

Rencontre ! Images visionnaire : le 9 mai 2019 18h30-20h30 à Paris

Dirigé par David Dupuis et Maddalena Canna
Les images visionnaires, qu’elles soient induites par l’ingestion de substances psychotropes, suscitées par des dispositifs rituels ou saisies à l’occasion d’un débordement perceptif, constituent de véritables agents de la vie sociale.
Ce volume explore, dans une perspective comparatiste, la nature de la relation liant ces images aux cultures qui les inspirent ou en sont inspirées

Présentation le 9 mai 2019 à 18h30 au salon Jacques Kerchache (musée du quai Branly, Paris)