Archives de l’auteur : afeanthropologie

CNU. Motions sur la suppression de la qualification aux fonctions de professeur.es dès cette année

MOTION SECTION 19 SOCIOLOGIE-DEMOGRAPHIE  11 janvier 2021
SUPPRESSION DE LA QUALIFICATION AUX FONCTIONS DE PROFESSEUR.ES : UNE REFORME AUTORITAIRE DEJA DESASTREUSE

« décision du Ministère de dispenser de qualification par le CNU les candidat·es aux fonctions de professeur·es dès cette année, au mépris de son engagement à ne mettre en application la Loi de Programmation de la Recherche que l’an prochain et d’engager une discussion sur ses décrets d’application.

Encore une fois prise sans concertation, cette décision intervient très tardivement (le vendredi 8 janvier dernier), alors que les candidat·es avaient déjà préparé et déposé leurs dossiers sur l’application Galaxie du CNU, au prix d’un effort conséquent dans un contexte marqué par la surcharge de travail due au confinement. Ces candidat.es seront pourtant privé.es de la reconnaissance d’une instance nationale alors même que le travail d’évaluation de leurs dossiers avait démarré. Jamais dans l’histoire de l’université ne s’était affiché un tel mépris du travail des universitaires ! »

Lire la suite :

Espace de contribution au Livre Blanc collaboratif

Livre blanc collaboratif

Pour faire suite à la mobilisation de la communauté des anthropologues et des ethnologues à l’occasion des différents votes de la LPR par les parlementaires, Continuer la lecture

Lancement des séminaires itinérants !

Dans le cadre de son travail coopératif et collaboratif sur les pratiques, les compétences et les métiers de l’ethnologie et de l’anthropologie,  l’AFEA met en place un séminaire itinérant dans toute la France.

Pour rendre compte de la diversité des expériences dans la pratique contemporaine de l’ethnologie et de l’anthropologie, nous sollicitons les personnes qui mettent en pratique leurs compétences en anthropologie dans une diversité de cadres de travail  (associations, universités, laboratoires de recherche, organismes de médiation, cabinets d’étude, praticien.nes indépendant.es, collectifs…) dans toutes les régions.

A partir du début de 2021 (et en fonction des dispositions sanitaires en vigueur ), les séminaires seront organisées dans différentes localités pour rassembler ses actrices et acteurs de l’anthropologie.

Chaque séminaire sera structuré autour de 4 à 6 communications suivies de discussions collectives concernant par exemple : les situations locales, les différents champs et domaines de recherche, les sources de financement, les méthodologies d’enquête, les coopérations sur les terrains, des retours d’expériences individuelles et collectives, des modes de restitution et de valorisation, la question de la publication et circulation des recherches et des expériences etc. selon les préoccupations des participants, avec la possibilité de poser la focale sur l’intégralité ou une partie des processus. Chaque journée sera clôturée par une table ronde qui permettra d’ouvrir le débat.

Toutes ces contributions participeront à orienter l’organisation du prochain congrès de l’AFEA qui se tiendra en 2022, au cours duquel une synthèse de ses expériences, pratiques, réflexions et préoccupations sera proposé. Selon l’accord des participants, ses rencontres pourront être enregistrées et mises à disposition via le carnet hypothèse de l’association.

Nous vous invitons également à vous inscrire sur l’annuaire des anthropologues de l’AFEA, à l’adresse suivante : https://www.annuaire-ethnologieanthropologie.fr/

A lire ! Noël en Europe et lieux de dragues urbains

Les membres de la société d’ethnologie française présentent leurs deux dernières publication.

Oxford handbook of Christmas, où, Nadine Cretin publie un chapitre qui concerne Noël dans l’Europe catholique.

Hommes en chasse de Laurent Gaissad (coll. Ethnographies plurielles), vient de paraître aux Presses universitaires de Nanterre

La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah libérée temporairement – le soutien continu :

Communiqué du comité de soutien :  Fariba sort d’Evin pour être assignée à résidence, 03/10/2020 ! 

Le site du comité de soutien : https://faribaroland.hypotheses.org

Le jeudi 15 octobre, est organisé au CERI, 56 rue Jacob, à 13h30 « un rassemblement masqué et distancié destiné à lui redire notre soutien, et,

à 14h30, pour le séminaire « Fariba Adelkhah: sociologie et anthropologie sociale du politique. Penser en pensant à elle » ( pour lequel il faut vous inscrire; https://www.sciencespo.fr/agenda/ceri/fr?event=2125 en présentiel pour ceux qui le peuvent, et en visio pour ceux qui ne pourraient être présents).

Venez nombreux pour bien signifier que ni la pandémie ni l’été ni son assignation à résidence ne nous la font oublier ».

Dans la presse

Article France TV info 3 octobre 2020 : Le comité de soutien à Fariba Adelkhah salue sa libération temporaire pour raison médicale, mais réclame une libération « inconditionnelle« 

Article du journal Libération – 3 octobre 2020  La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah libérée

Radio France internationale -3 octobre 2020  Iran: la chercheuse Fariba Adelkhah a été libérée temporairement

LE Figaro -3 octobre 2020   Iran : la Franco-iranienne Fariba Adelkhah libérée, avec un bracelet électronique

 

 

 

Déclaration du 29 juillet 2020 au sujet de l’avenir de la fondation maison des sciences de l’homme FMSH

https://www.fmsh.fr/fr/la-fondation/amis

… »Par ce geste, les démissionnaires ont entendu dénoncer avec force la volonté de la majorité des membres institutionnels du Conseil de mettre sous tutelle la FMSH, qui est une fondation reconnue d’utilité publique et par définition de droit privé, et de la mettre au service exclusif du projet du Campus Condorcet dont elle est déjà, faut-il le rappeler, un des onze « établissements membres ». »

Lire la suite :

Rentrée universitaire 2020

Chaque université prépare sa rentrée …

« Bientôt nous ne pourrons plus du tout » : une universitaire répond à Frédérique Vidal

Voici la réponse d’une maîtresse de conférences aux déclarations lunaires de Frédérique Vidal en cette rentrée difficile. Loin d’être un témoignage isolé, ce texte est un révélateur de ce qui se joue aujourd’hui à l’université ; il est aussi un appel à nous organiser pour défendre notre service public, nos conditions de travail et d’étude.

Mesures du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid153425/rentree-2020-le-guide-de-rentree.html

Annonces de démissions collectives si les actions concernant la loi de programmation de la recherche n’aboutissent pas.

Section 39 Espaces, territoires et sociétés

Section 31 Hommes et milieux : évolution, interactions

Section 39, 31 août 2020

La Loi (Pluriannuelle) de Programmation de la Recherche (LPPR) a été présentée en conseil des ministres en juillet. Elle sera discutée à l’Assemblée Nationale courant septembre. Le gouvernement a choisi d’engager une « procédure accélérée » sur le texte limitant toute concertation puisque le projet ne fera l’objet que d’une seule lecture devant chacune des chambres du Parlement (Assemblée Nationale puis Sénat et retour à l’Assemblée) avant d’être adopté, réduisant ainsi considérablement les temps de discussions parlementaires et les possibilités de modification. C’est particulièrement problématique, dans la mesure où le texte actuel (http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3234_projet-loi#ne répond pas aux attentes de la communauté scientifique et ne reprend quasiment aucune des propositions que le Comité national de la Recherche Scientifique (CoNRS), des collectifs de chercheurs, les syndicats et les sociétés savantes avaient placées comme prioritaires. Continuer la lecture

Sur la Loi de programmation de la recherche (LPPR puis LPR)

Ce billet rassemble les différentes sources, analyses, débats, motions, concernant la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche

Saisine du Conseil constitutionnel (27 et 30 novembre 2020).
Voir ReponseConseilConstitutionnel Voir le site du Sénat,

550 anthropologues et ethnologues signataires de Lettre de l’AFEA contre la LPR https://afea.hypotheses.org/5769

Synthèse : textes et analyses

Continuer la lecture

Rendre compte des subtilités des discours. Entretien avec Pierre Déléage, revue Ballast

https://www.revue-ballast.fr/pierre-deleage-si-lanthropologie-a-une-vertu-cest-sa-mefiance-vis-a-vis-de-luniversalite-des-lois/

Entretien du 4 juin 2020

Sous les voix dominantes de l’anthropologie, certaines dissonent, et à raison. Celle de Pierre Déléage en fait partie. Américaniste, spécialiste du chamanisme des Sharanahua du Pérou, il alterne depuis une dizaine d’années les ouvrages sur l’invention et la stabilisation d’une écriture, la traduction des traditions orales autochtones ou, désormais, la fabrique des théories et du savoir anthropologiques. Son dernier ouvrage, L’Autre-mental, exhume « une lignée souterraine d’anthropologues » et la met en regard avec des écrivains de science-fiction. Une façon de susciter l’invention au sein d’une discipline qui tend trop souvent, à ses yeux, à dissimuler les êtres et les peuples qu’elle questionne.

Lire la suite : https://www.revue-ballast.fr/pierre-deleage-si-lanthropologie-a-une-vertu-cest-sa-mefiance-vis-a-vis-de-luniversalite-des-lois/

Témoignage. D’une science à l’autre …

Témoignage de Bruno Canard, virologue au CNRS, lu lors du départ de la manifestation de l’enseignement supérieur et de la recherche:  Je suis Bruno Canard, directeur de recherche CNRS à Aix-Marseille. Mon équipe travaille sur les virus à ARN (acide ribonucléique), dont font partie les coronavirus. Continuer la lecture

Motion CNRS Section 38 Alerte sur le concours des directrices et directeurs de recherche du CNRS en 2020

Motion. Alerte sur le concours des directrices et directeurs de recherche du CNRS en
2020
Page 1 / 2
La section 38 du Comité national de la recherche scientifique exprime ses très vives inquiétudes concernant l’organisation du concours 2020 pour accéder au corps de directeur et directrice de recherche.
En tant que jury d’admissibilité des concours de CRCN et de DR, la section s’inquiète des recommandations officieuses de la direction du CNRS. Leur mise en oeuvre menace l’équité entre les candidat.e.s, l’intégrité juridique du concours et remet en cause l’autonomie et la souveraineté des jurys.
Le concours DR est ouvert statutairement aux candidat.e.s remplissant les conditions d’admissibilité (internes et externes). Or, depuis des années, le jury d’admission évince quasi-systématiquement les collègues non CNRS des classements établis par les jurys d’admissibilité pour ne pas avoir à créer de postes. Aujourd’hui, au contraire, les recommandations officieuses de la direction enjoignent chaque section à sélectionner et classer des candidats DR identifiés comme des « stars internationales ». Ainsi Antoine Petit explique :

Continuer la lecture