Atelier #8

ATELIER #8 Anthropologie des zoonoses en situation de crise : de la préparation à la remédiation

Frédéric Keck (LAS, CNRS) | frederic.keck@cnrs.fr

La pandémie de Covid-19, très probablement causée par un coronavirus venu des chauves-souris, a montré la nécessité de contrôler et d’anticiper les zoonoses, ces maladies transmissibles aux frontières entre les espèces. Depuis les années 1980, avec l’émergence des virus VIH/Sida et Ebola, transmis aux humains par le contact avec les primates, on sait que les zoonoses constituent les trois quarts des maladies infectieuses émergentes. Des technologies se sont alors mises en place en santé globale pour se préparer à ces émergences virales imprévisibles et potentiellement catastrophiques, comme les sentinelles détectant les signaux d’alerte précoce et les simulations de foyer épidémique. Mais c’est véritablement avec la transmission du virus H5N1 de l’Asie vers l’Europe et l’Afrique en 2005 que ces techniques de préparation (preparedness) ont transformé les relations entre humains et animaux dans les sites de potentielle émergence (hotspots), offrant ainsi des objets d’enquête pour des approches anthropologiques combinant l’ethnographie multi-espèces et l’histoire des dispositifs de biosécurité dans un contexte général d’alertes sanitaires, environnementales et climatique. Alors que le virus H5N1 de grippe aviaire devient endémique dans les élevages de volailles en Europe et se diffuse chez les oiseaux sauvages en Amérique, celui d’Ebola se transmet d’Afrique centrale vers l’Afrique de l’Ouest – conduisant les autorités sanitaires à contrôler les contacts avec les chauves-souris et les primates – et que les transformations économiques et écologiques en Afrique de l’Est et du Sud font craindre l’émergence de nouvelles zoonoses, quel peut être le rôle des anthropologues dans l’anticipation et la remédiation de ces crises sanitaires face aux dégradations de l’environnement et au dérèglement climatique ? En quoi le régime temporel de la crise qui caractérise la santé globale est-il compatible avec la temporalité ordinaire des relations entre humains et animaux dans les villes, les marchés, les élevages, les fermes, les campagnes, les forêts et les réserves naturelles ?

 

Session 1

Vendredi 3 | 9h > 10h30 | Salle 3.03

Frédéric Keck (LAS, CNRS) | Comment la grippe aviaire est devenue endémique : histoire et anthropologie d’une mobilisation globale

Le 16 septembre 2022, un article dans le Monde décrivait « la grippe aviaire en voie d’endémisation parmi la faune sauvage ». Depuis son émergence à Hong Kong en 1997, le virus de grippe aviaire H5N1 avait plutôt causé une épizootie en se transmettant des oiseaux sauvages aux volailles domestiques de la Chine vers l’Asie, l’Europe et l’Afrique, faisant redouter une pandémie plus mortelle que la grippe H1N1 en 1918. En quoi les cadrages d’un virus comme épizootique, zoonotique pandémique ou endémique modifient-ils les façons dont les humains le gèrent à l’échelle de la planète ? Comment se sont réorganisés les rapports entre santé humaine, santé animale et santé de l’environnement en fonction de ces cadrages ? Et si la grippe aviaire est devenue endémique, comment les éleveurs de volailles et les protecteurs des oiseaux vont-ils apprendre à vivre avec le virus H5N1 et ses apparentés ? Cette communication mettra en regard des enquêtes ethnographiques menées à Hong Kong en 2007-2009 et en Vendée en 2022.

Nan Nan (LAS, CNRS) | La régulation des marchés aux animaux vivants (wetmarkets) en Chine pendant la crise de Covid-19 

En Chine, la régulation du marché aux animaux vivants – notamment aux poulets vivants (huoji) – a été renforcée depuis l’émergence de la Covid-19, qui confirme les risques zoonotiques en Chine après l’émergence du H5N1 en 1997 et du SRAS en 2003. Néanmoins, des zones grises existent puisque les consommateurs continuent à aller sur ces marchés pour y trouver une viande appréciée pour sa “fraîcheur” (xinxian). Comment comprendre cet engouement vis-à-vis d’un goût de fraîcheur, qui est cependant difficilement saisi ou mesuré ? Pour cela, il faut reconstituer la “chaîne du froid” qui inclut tous les acteurs du marché aux poulets vivants: le marchand, le client et le contrôleur du marché. Une enquête menée à Chengdu en 2021 et 2023 apporte des éléments nouveaux pour répondre à cette question à partir des vies ordinaires impactées par la crise sanitaire et des relations entre humains et animaux qu’elles impliquent.

Keltoum Boumejdane (LAS, CNRS) | Vivre avec la faune sauvage en temps de crise invisible de grippe aviaire : les fermiers aux Malouines à l’interface de la veille sanitaire et de l’exploitation économique

Foyer de millions d’oiseaux marins, les îles Malouines sont marquées par l’activité fermière et le secteur du tourisme. Si le virus H5N1 est aux portes des îles subantarctiques avec une épidémie de grippe aviaire qui a atteint le sud du Chili, cette maladie infectieuse hautement pathogène pour les oiseaux et de nature zoonotique, est en janvier 2023 encore absente du territoire des Malouines. Dans quelle mesure les propriétaires de fermes, engagés dans un réseau de relations complexes impliquant animaux domestiques, bétail, oiseaux et mammifères marins, mais également touristes locaux et internationaux, contrôlent les frontières de la biosécurité en temps de crise sanitaire internationale mais invisibilisée aux Malouines ?

 

Session 2

Vendredi 3 | 10h45 > 12h15 | Salle 3.03

Emmanuelle Roth (Centre Rachel Carson, Université de Munich) | Figures de la zoonose en temps de crise : préparer à Ebola en Guinée post-Ebola

Depuis l’épidémie d’Ebola de 2013-2016, l’Afrique de l’Ouest se prépare à l’émergence de nouvelles zoonoses, notamment à partir des primates et des chauves-souris. Les anciens professionnels de la riposte – dont les anthropologues – font des investigations épidémiologiques et enquêtent sur leurs réservoirs animaux. En quoi la crise épidémique est-elle devenue un « idiome structurant », comme le disent Mbembe et Roitman dans leur article paru en 1995, pour ceux qui sont contraints de la revivre et de la perpétuer ? Cette présentation examinera les zoonoses comme régime de subjectivité inter-espèces en Guinée, et en questionnera les implications pour la recherche anthropologique après Ebola.

Benjamin Frérot (LADEC, Université Lyon 2) | Histoires de Sogolo en Guinée post-Ebola

Dans cette communication, nous discuterons du Sogolo, célèbre oiseau-génie qui autrefois guidait et épaulait les grands chasseurs en brousse et qui tend aujourd’hui à devenir un émissaire privilégié des sorciers. Par l’entremise de sacrifices, la personne qui parvient à un accord avec l’oiseau, peut ensuite le commissionner pour mener à bien des attaques nocturnes en provoquant une maladie, parfois mortelle, chez la victime. Le passage de l’oiseau, toujours invisible des humains bien que parfois audible, provoque une sensation de piqure chez la personne visée. La partie touchée, le plus souvent au niveau du visage ou des membres inférieurs, va alors enfler jusqu’à provoquer une plaie d’où s’extrait le pus. Les données ont été recueillies en Guinée où les autorités sanitaires sont mobilisées par le risque de transmission de zoonoses (Ebola, Marburg, coronavirus), dont l’origine chez les chauves-souris reste douteuse. Questionnant les conceptions émiques des zoonoses dans un univers peul, l’enquête s’est tournée vers un autre être volant, le Sogolo, accusé par les habitants d’être à l’origine de cas isolés – et de plus en plus nombreux – mais aussi de certains épisodes épidémiques. Dans la littérature, les attaques de l’oiseau ont déjà été associées à la maladie du sommeil (trypanosomiase), mais aussi à la maladie du charbon (anthrax), deux zoonoses qui touchent à la fois les animaux d’élevage et les humains. En prenant au sérieux le rôle des génies dans les récits d’émergence zoonotique, on se demandera comment la crise sanitaire d’Ebola est ainsi liées à la crise économique et sociale qui, par l’augmentation des inégalités et des jalousies, renforce les attaques et les suspicions de sorcellerie, mais aussi à la crise sanitaire et environnementale, en lisant la perturbation des écosystèmes par la construction d’un grand barrage hydroélectrique avec l’essor de certaines maladies.

Frédéric Le Marcis (ENS de Lyon / IRD / Cerfig) | Des fièvres hémorragiques virales dans l’histoire. Preparedness et longue durée des expériences virologiques en Guinée

Emergence, zoonoses et preparedness sont trois maîtres mots des politiques de santé globale actuelle en matière de lutte contre les épidémies de fièvres hémorragiques virales. L’ensemble repose sur l’idée de la nouveauté des pathogènes, sur la surprise de leur irruption et sur la mise en cause des hommes pour la pression qu’ils exercent sur l’environnement et la faune sauvage (chauve-souris, pangolins et autres agoutis). Dans ce concert, l’anthropologie est le plus souvent convoquée pour sa capacité à décrypter les représentations « autres » qui sous-tendent les pratiques des acteurs afin de soutenir l’éradication des virus. On voudrait ici prendre le contre-pied de ce récit consensuel. Les trois dernières épidémies de fièvre à virus Ebola (Guinée, 2021, RDC 2021, 2022) ont été le fait de la résurgence virale, soit la réapparition de l’épidémie à partir d’un ancien patient ou d’une personne exposée. Elles invitent de ce fait à prendre au sérieux la vie avec le virus. L’approche anthropologique défendue ici a été déployée en Guinée dans l’ancien royaume du Tamisso (aujourd’hui sous- préfecture de Mandina Oula) elle consiste en une étude de la longue durée des expériences épidémiques qui permet à la fois d’analyser le contexte historique, politique et économique de l’entrée des virus dans l’histoire (et ce depuis l’époque coloniale), de rendre compte par la sédimentation des expériences de la constitution d’un savoir situé sur les épidémies et de pratiques de préventions locales qui ont façonné la manière de vivre avec les virus. L’anthropologie, en historicisant les virus, questionne ainsi le grand récit des émergences et invite à repenser la préparation.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search