Communiqué du 7 février 2011/ nouvelle nomenclature SHS

petit-logo-afea.gif

Communiqué du 7 février 2011

L’AFEA a pris connaissance de la nouvelle nomenclature des Sciences de l’Homme et la Société, publiée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, dans le cadre de sa Stratégie nationale de recherche et d’innovation (SNRI)[[ http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Innovation,_recherche_et_developpement_economique/02/8/Nomenclature_SHS_167028.pdf]]. Elle constate que cette nomenclature destinée à « servir de référence dans l’organisation des secteurs de l’AERES dévolus à l’évaluation de la recherche en SHS et dans la rédaction des documents STRATER » (résumé p. 3) ne satisfait pas aux conditions de « lisibilité, simplicité, efficacité », posées par le Cahier des charges (p. 8). Elle s’alarme d’une grave erreur figurant à la page 6 du document avec la disparition du terme « ethnologie » de l’intitulé de la section 20 du CNU qui est « Anthropologie biologique, ethnologie, préhistoire ». Cette erreur se répercute dans la nouvelle nomenclature (p.10) qui rapproche des groupes thématiques, des mots clés, les sections du CNU et celles du Comité national. Si on comprend convenablement donc, cela signifie qu’aucune section du CNU ne serait plus en charge des disciplines « ethnologie » et « anthropologie », puisque selon ce document : -* la section 19 (« sociologie, démographie ») serait celle concernée par le groupe SHS2 « Normes, institutions, comportements sociaux » dont les mots-clés sont : droit science politique, sociologie, anthropologie, ethnologie, démographie, information et communication, -* la section 20 (« anthropologie biologique et préhistoire ») se retrouverait concernée par le groupe SHS6 « Mondes anciens et contemporains » dont les mots-clés sont « préhistoire, archéologie, histoire, histoire de l’art ». D’une manière ou d’une autre, selon la nouvelle stratégie, l’ethnologie, l’ethnographie, l’anthropologie sociale et culturelle, les enseignants chercheurs, leurs méthodes de travail, leurs résultats ne pourront pas être évaluées au CNU par des représentants compétents dans ces domaines de recherche. Cela ne peut qu’avoir de graves répercussions sur leur visibilité dans le monde de l’enseignement et de la recherche, et dans le public. Ainsi, sont mises en question l’orientation des dossiers de qualification des jeunes docteurs, l’évaluation et les promotions des professionnels concernés, les conditions de transmission des savoirs et des connaissances. La condition de parcimonie, posée au Cahier des charges, revient à sacrifier les voies du recrutement pour l’ethnologie et l’anthropologie à l’université et donc à terme ces disciplines mêmes, les moyens d’une évaluation compétente des enseignants-chercheurs concernés et des domaines d’enseignement et de recherche qui leur sont associés, alors qu’ils s’engagent dans d’innombrables projets innovants et que la recherche française en ethnologie et en anthropologie sociale et culturelle est très sollicitée internationalement. Cette nomenclature doit être révisée d’urgence, en consultation avec les organisations professionnelles et syndicales concernées. ———- – Télécharger le communiqué au format pdf: _ Communiqué de l’Afea du 7 février 2011/ nouvelle nomenclature SHS – Site web de La stratégie nationale de recherche et d’innovation _ brochure-innovation-recherche_136347-2.jpg


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search