Vidéo : Le point aveugle des Lumières et l’avenir des sciences humaines par François Flahault

http://cral.ehess.fr/index.php?2970

Les Lumières ont pris appui sur la conception de l’être humain comme sujet pensant et connaissant. En réalité, ce parti pris occidental a renforcé la vision naïve de l’être humain comme étant d’avance doté de son être. D’où une conception utilitariste et adaptative des cultures humaines. Et tout un appareil de rationalité source d’un sentiment de maîtrise, mais aussi d’une méconnaissance de ce qui se joue de vital dans la relation de chacun à son milieu de vie. D’où également la croyance que la raison constitue une force intérieure en mesure de maîtriser les passions et de communiquer à la volonté le pouvoir d’agir conformément aux exigences de la morale. Soumettre ces croyances à l’épreuve des faits permettra d’élaborer une conception plus adéquate de l’être humain, tâche indispensable compte tenu du contexte social et écologique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.