Journées SEH 2014 – Habiter le littoral, enjeux écologiques et humains contemporains

Habiter le littoral, Enjeux écologiques et humains contemporains. Première annonce et appel à communications Dans le cadre de ses 26èmes Journées scientifiques, la Société d’Ecologie Humaine (SEH), l’Observatoire Hommes-Milieux (OHM) « Littoral méditerranéen » du CNRS et le laboratoire ESPACE proposent d’actualiser la question des rapports société-environnement en contexte littoral. Ce colloque s’inscrit en prolongement de précédentes Journées de la SEH (Impact de l’Homme sur les milieux naturels ; Cabanes, cabanons et campements ; L’Homme et la lagune, etc…) et au cœur des thématiques de recherche de l’OHM. Il vise plus particulièrement à traiter, par le regard de diverses disciplines scientifiques ainsi que par l’approche des professionnels (de la gestion des territoires, des espaces naturels, de l’urbanisme, du patrimoine, de la santé etc.), le sujet de l’habitabilité des espaces côtiers et du rapport qui s’instaure entre les populations et le milieu littoral à travers l’acte « d’habiter », envisagé au sens large. 1. Argumentaire A la faveur d’un retournement des valeurs initié à partir de la fin du XVIIIème siècle en Europe occidentale, les milieux côtiers sont devenus des espaces essentiels de l’œkoumène. Sites de concentration du peuplement humain, lieux majeurs des loisirs, interfaces fondamentales de l’économie mondialisée par les échanges internationaux, les rivages sont des espaces attractifs, désirés voire convoités, soumis à divers conflits d’usages, tout en étant des milieux écologiques riches et fragiles. Avec le changement climatique, dont on sait qu’il devrait conduire à une élévation du niveau des mers et à la multiplication des évènements climatiques extrêmes, les littoraux figurent aux premiers rangs des espaces vulnérables ; ils comportent de nombreux enjeux d’ordre économique, social, écologique et politique pour les sociétés contemporaines. Dans ce contexte environnemental dont l’évolution est à la fois permanente et rapide, la relation des sociétés humaines aux espaces et milieux littoraux nécessite d’être régulièrement interrogée. A cet effet, les journées 2014 de la SEH sont envisagées comme cadre propice à la réflexion et aux échanges sur l’habitabilité et le fait d’habiter le littoral, qu’il soit continental ou insulaire. Le terme « habiter » est ici entendu dans un sens très large, comme un concept opératoire pour l’étude du rapport des êtres humains à leurs milieux et à leurs lieux de vie (Mathieu, 2007 ; Mathieu, 2012). Habiter renvoie donc au fait d’occuper ou investir les lieux (durablement ou temporairement) à différentes échelles, aménager et transformer le milieu, voire le dégrader. C’est aussi s’implanter, s’adapter et s’attacher aux lieux. C’est le fait d’exploiter, gérer, protéger et planifier les ressources littorales, quelles qu’elles soient. C’est aussi faire face aux risques, obéir à des réglementations et parfois devoir se retirer et abandonner le terrain. A différentes échelles spatiales et temporelles, aux niveaux des individus, des groupes sociaux voire de la société toute entière, habiter le littoral est une question à multiples facettes. Son exploration et la mise en débat des diverses dimensions qu’elle sous-tend aujourd’hui pourraient utilement éclairer certains des fondements des rapports que les êtres humains entretiennent avec leurs milieux et espaces de vie dans les sociétés contemporaines. 2. Propositions attendues Des propositions de communication sont attendues dans les domaines suivants : – Culture, mémoire, histoire, représentations du rapport à la nature et au milieu côtier – Aménagements, gestion, planification, gouvernance, politiques publiques – Qualité de vie – Urbanisation, activités économiques et pressions anthropiques sur les milieux côtiers (industrie, tourisme, transport, pêche, …) – Risques (naturels, sanitaires, technico-industriels) – Conflits socio-environnementaux Ces catégories ne sont pas exclusives les unes des autres et les propositions pourront aussi bien émarger à une seule ou à plusieurs d’entre elles. Il est possible de présenter soit une communication orale soit un poster. Il pourra s’agir de contributions d’ordre théorique, de restitutions d’études insistant sur des développements méthodologiques ou de résultats thématiques d’études de cas, avec approche comparative (dans le temps et/ou dans l’espace) ou non, de témoignages d’acteurs, etc. Les travaux novateurs, revisitant la question des rapports société-environnement sur les littoraux au Nord et au Sud, seront particulièrement appréciés. 3. Modalités de soumission Consignes Les propositions de communication (300 mots, police : Arial, 10) devront préciser s’il s’agit d’une communication orale ou d’un poster, et indiquer : • Titre de la communication • Coordonnées précises du ou des auteurs : nom, prénom, laboratoire ou institution de rattachement, adresse électronique • Résumé de la communication (originalité du sujet, aspects théoriques, méthodologiques, éventuels résultats obtenus) • Mots clef (maximum 5) • Eventuels éléments de bibliographie permettant de situer le sujet traité Calendrier Les propositions devront être soumises par voie électronique, au format PDF, avant le 31 mars 2014. Adresse d’envoi des propositions : espace-journees-seh2014@univ-amu.fr L’avis du comité scientifique sera communiqué aux auteurs des propositions à partir du 5 mai 2014. Les journées auront lieu à Marseille les 16, 17 et 18 octobre 2014. 4. Organisation Partenaires organisateurs • Société d’écologie humaine (http://www.ecologie-humaine.eu/) • OHM Littoral méditerranéen (http://www.ohm-littoral-mediterraneen.fr/) • ESPACE (UMR 7300), CNRS, Aix-Marseille Université, Université d’Avignon, Université de Nice (http://www.umrespace.org/) Responsables scientifiques • Samuel ROBERT, CNRS, ESPACE (UMR 7300) • Alain DERVIEUX, Société d’écologie humaine • Marie-Jo MENOZZI, Société d’écologie humaine Comité Scientifique • Anne CADORET, géographie, Aix-Marseille Université, TELEMME (UMR 7303), France • Alain DERVIEUX, écologie, Société d’écologie humaine, France • Daniel FAGET, histoire, Aix-Marseille Université, TELEMME (UMR 7303), France • Adriana GHERSI, architecture-paysage, Università di Genova, Italie • Nicole MATHIEU, géographie, CNRS, LADYSS (UMR 7533), France • Hélène MELIN, sociologie, Université de Lille 1, CLERSE (UMR 8019), France • Marie-Jo MENOZZI, sociologie de l’environnement, SEH, B.E. Ethnozzi, France • Patrick MONFORT, écologie, CNRS, ECOSYM (UMR 5119), France • Ameur OUESLATI, géomorphologie, Université de Tunis, Tunisie • Samuel ROBERT, géographie, CNRS, ESPACE (UMR 7300), France • Catherine SABINOT, éthno-écologie, IRD, ESPACE-DEV (UMR 228), Nouméa, France • Ioannis SPILANIS, économie, University of the Aegean, Grèce • Pascale STEICHEN, droit, Université de Nice Sophia Antipolis, France • Thierry TATONI, écologie, Aix-Marseille Université, IMBE (UMR 7263), France • Claude VELLA, géomorphologie, Aix-Marseille Université, CEREGE (UMR 7330), France Comité d’organisation • Daniel BLEY, ESPACE (UMR 7300), SEH • Alain DERVIEUX, SEH • Brigitte MAURICE, ESPACE (UMR 7300) • Marie-Jo MENOZZI, SEH • Samuel ROBERT, ESPACE (UMR 7300) • Marie-Laure TREMELO, ESPACE (UMR 7300) Frais d’inscription – Plein tarif : 50 euros – Membres des institutions organisatrices : 25 euros – Gratuité pour les étudiants Le bulletin d’inscription, le programme et les modalités pratiques seront diffusés dans une seconde annonce et mis en ligne. Information et contact Brigitte MAURICE et Marie-Laure TREMOLO Email espace-journees-seh2014@univ-amu.fr Tel +33 (0)4 42 90 85 36 / (0)4 42 90 85 26 ? Journées SEH 2014, UMR7300 ESPACE, Europôle méditerranéen de l’Arbois, BP 80 Bâtiment Laennec, Avenue Louis-Philibert, 13545 Aix-en-Provence Cedex 04 Les informations relatives à ces journées seront régulièrement mises à jour sur le site internet de la SEH http://www.ecologie-humaine.eu


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.