Contre la politique répressive à l’égard des étudiants et des collègues étrangers. déc 2011

Depuis la circulaire Guéant du 31 mai 2011, les possibilités de changement de statut à la fin des études sont restreintes. Ainsi, de nombreux étudiants étrangers sont empêchés de travailler à la fin de leurs études, voire de finir leurs études et sont alors contraints de rentrer. Cette année, les objectifs d’expulsion du territoire sont passés à 30 000, facilités par la loi Guéant du 16 juin 2011 qui restreint encore plus les droits de tous les migrants. L’Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie refuse cette politique de lutte contre l’immigration et ses développements qui nuisent gravement à l’enseignement supérieur et à la recherche en restreignant les échanges avec les collègues étrangers et la liberté d’étudier en France. Nous demandons une égalité de traitement de tous les étudiants et refusons de déléguer aux préfectures le suivi et l’évaluation de nos étudiants étrangers. Une telle politique est contraire à la vocation universelle des établissements d’enseignement supérieur et à leur mission d’échange et de réflexion avec les collègues et étudiants étrangers. Nous soutenons l’initiative prise par l’ASES (Association des sociologues et enseignants du supérieur) dès le début et la motion rédigée en ce sens (ci-jointe). L’Association française d’ethnologie et d’anthropologie _ 21 décembre 2011 Motion_ASES_politique_repressive_etudiants_etrangers.pdf


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search