Bellier, Irène

Auteur d’une thèse sur les rapports entre les femmes et les hommes dans la société Mai huna (Amazonie péruvienne) publiée en espagnol [El Temblor y la Luna, 1991), elle s’est orientée vers l’anthropologie des institutions et du politique pour étudier : la formation des élites françaises (L’Ena comme si vous y étiez, 1993), ; la diversité culturelle de la Commission européenne (Anthropology of the European Union. Building, Imagining, Experiencing Europe, 2000) ; les programmes d’intégration des Roms en Europe, les politiques de développement ; puis le mouvement international des Peuples Autochtones, à partir de l’étude des instances onusiennes en charge des questions autochtones et de la rédaction de la Déclaration des Nations sur les Droits des Peuples Autochtones.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.