Intitulé de l’offre : Contrat doctoral H/F : Recherche anthropologique et sociologique sur la production et les usages des organoïdes en milieu hospitalier 

Intitulé de l’offre : Contrat doctoral H/F : Recherche anthropologique et sociologique sur la production et les usages des organoïdes en milieu hospitalier 

Lieu de travail : NANTERRE
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

Les organoïdes (terme signifiant « qui ressemble à un organe ») sont des « structures tissulaires tridimensionnelles qui s’auto-organisent et récapitulent certains aspects complexes des organes modélisés » (Rossi el al. 2018). Ils ont connu un développement spectaculaire ces dix dernières années, avec la mise au point de techniques facilitant leur fabrication à partir de cellules souches humaines et animales. Il existe aujourd’hui aussi bien des organoïdes de cerveau, d’embryon (« gastruloïde »), d’intestin que de foie, par exemple. En biomédecine, les organoïdes représentent des instruments de connaissances innovants pour la recherche fondamentale, préclinique et clinique : ils permettent des activités de modélisation  du développement des organes et de maladies ; ils s’insèrent dans la logique organisationnelle et intellectuelle de la médecine  translationnelle à la fois au niveau de la recherche préclinique ou en recherche clinique où ils sont sollicités dans des dispositifs de ciblage thérapeutique ; ils font aussi l’objet de recherche en médecine régénératrice afin d’offrir une alternative aux récurrents déficits d’organes pour la transplantation ; et ils sont également appréhendés en recherche expérimentale comme alternative au recours aux animaux de laboratoire. 
Cette présentation synthétique des organoïdes donne un aperçu à la fois de l’hétérogénéité des pratiques où ils sont employés, mais aussi des nombreuses promesses technoscientifiques dont ils sont l’objet. Les organoïdes humains soulèvent de nombreux enjeux concernant aussi bien leur production, leur circulation que leurs utilisations. Ces entités mal connues brouillent les catégories et les qualifications habituelles mais restent encore peu étudiées en sciences humaines et sociales. Comment ces entités sont-elles désignées ? Quels pouvoirs leurs sont conférés ? Au sein de quels agencements sont-elles employées ? À quelles régulations donnent-elles lieu ? 
Cette recherche doctorale devra rendre compte par une ethnographie en milieu biomédical en France des conditions de production, de circulation, d’appropriation et de conservation d’organoïdes issus de malades. Il s’agira de décrire des agencements inédits d’entités multiples (organoïdes, laboratoires, plateformes biotechnologiques, biobanques, industriels, etc.) qui sont susceptibles de reconfigurer les pratiques existantes et d’apprécier leur impact sur le système de santé. Ici pourra par exemple être explorée la mise à l’épreuve des promesses médicales et scientifiques qui entourent les organoïdes dans leurs capacités à contribuer au développement de thérapies innovantes.

Contexte de travail

Le programme de recherche doctorale s’inscrit dans l’environnement scientifique du programme « ORGANACT, Les organoïdes en action : Approche interdisciplinaire en sciences sociales », financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR-22-CE41-0012-02) et dirigé par Fabien Milanovic (PBS-Sup’Biotech, LAS). C’est un programme de recherche interdisciplinaire en sciences humaines et sociales (droit, sociologie, anthropologie) qui se consacre à l’étude des organoïdes humains et aux enjeux qu’ils soulèvent dans leur production, leur circulation et leurs utilisations. Ce collectif s’appuie sur des enquêtes de terrain en France dans des équipes de recherches en biologie, dans des équipes médicales ou dans des plateformes technologiques, et sur une analyse juridique.
La thèse financée permettra d’investir un quatrième terrain de recherche dans ce programme. Le terrain de recherche a déjà été négocié avec une équipe sur un site hospitalo-universitaire parisien.
Le/la doctorant.e est placé.e sous la responsabilité scientifique de Mr Baptiste Moutaud (anthropologue, CR CNRS, LESC) et de Mr Fabien Milanovic (sociologue, enseignant-chercheur PBS-SupBiotech, LAS). Il/elle est affecté.e au LESC, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (CNRS UMR 7186) à l’Université Paris Nanterre.
Il est également attendu du candidat qu’il/elle participe activement à la vie du programme de recherche dans son ensemble : réunions de travail régulières, organisation et participation aux activités scientifiques et de valorisation, (séminaires et workshops sur les différents aspects du projet, participation à la rédaction des différents rapports d’étapes du projet, rédaction et participation à la rédaction d’articles scientifiques, communications dans des conférences scientifiques et vers le grand public etc.)

Contraintes et risques

Le ou la candidat(e) effectuera un travail de recherche ethnographique de longue durée dans des services et unités de recherche hospitalo-universitaires à Paris.

Informations complémentaires

– Le/la candidat-e devra être titulaire d’un Master en anthropologie sociale ou en sociologie, basé sur un travail ethnographique de terrain. 
– Le dossier de candidature sera constitué des pièces suivantes : une lettre de motivation ; un CV détaillé avec les coordonnées précises du candidat ; le mémoire de Master 2 au format Pdf ; le relevé de notes de M1 et M2
– Cette recherche s’inscrit thématiquement dans le champ des études sociales des sciences et des techniques (STS), plus précisément pour mener cette recherche des connaissances en anthropologie/sociologie de la santé et de la médecine, et/ou en anthropologie/sociologie des sciences et des techniques sont recommandées
– Le/la candidat-e devra être autonome pour créer les conditions d’un travail ethnographique en milieu biomédical.
– Sens de l’initiative, savoir combiner autonomie de travail et travail d’équipe. 
– Intérêt et aptitude à travailler en équipe interdisciplinaire en sciences humaines et sociales d’une part, et avec les sciences biomédicales d’autre part.
– Un bon niveau de français parlé et écrit est indispensable.
– L’anglais lu est indispensable. La maîtrise de l’anglais à l’oral et à l’écrit serait particulièrement bienvenue.



Citer ce billet
peraldimpierre (2023, 10 juillet). Intitulé de l’offre : Contrat doctoral H/F : Recherche anthropologique et sociologique sur la production et les usages des organoïdes en milieu hospitalier . AFEA - Association française d'ethnologie et d'anthropologie. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/anmd

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search