Orientations de l’association présentes et futures… : consultation ouverte !!

Extrait des statuts : L’Afea a été fondée avec l’ambition de promouvoir la pluralité de l’anthropologie, son développement, ses pratiques, sa transmission et son devenir dans ses multiples domaines d’application. C’est une organisation qui a pour vocation de fédérer l’ensemble des associations d’anthropologie en France et de réunir tous les anthropologues individuellement. »

Extrait des assises : « Pour répondre à ce paradoxe, la bonne question à poser et à laquelle chacun d’entre nous doit réfléchir pour les Assises est peut-être tout simplement celle que posait Charles Macdonald dans la dernière lettre de l’APRAS : à quoi sert une association et qu’est-ce qu’on attend d’elle ? Chacun y répondra sans doute de manière différente en fonction de ses attentes, de sa position, de son statut, de ses convictions et de ses engagements. Mais chacun sera bien aussi obligé de reconnaître que ce qui réunit un groupe de personnes dans une association est un intérêt commun et que celui qui nous réunit aux Assises est l’anthropologie : son existence, son développement, sa pratique, sa transmission, son devenir ou sa défense. La conséquence de cela est qu’une association fonctionne tour à tour comme une organisation syndicale lorsqu’elle défend des intérêts sectoriels, comme un groupe de pression lorsqu’elle tente de peser sur des décisions ou encore comme une société savante lorsqu’elle organise des débats liés à des questions de connaissance. Une association n’est pourtant pas un syndicat, un groupe de pression, une société savante, un club, une amicale, une corporation, mais c’est un cocktail composite de tout cela à la fois. Or, aucune association existante aujourd’hui ne peut prétendre remplir toutes ces fonctions. Aucune n’a non plus les moyens d’une représentativité nationale et internationale suffisante »

Commentaire assises “Devant les multiples problèmes – au sujet desquels je ne m’étendrai pas ici – qu’affrontent aujourd’hui les ethnologues-anthropologues, il me paraît primordial, urgent et nécéssaire que, au delà des diverses questions que soulève une fusion ou une union de diverses associations (AFA,APRAS, SEF.. et peut-être d’autres), de créer une seule et vaste entité. Celle-ci aura alors bien plus de poids face aux autorités diverses qui semblent de moins en moins comprendre l’intérêt de notre discipline, ses objets (certes souvent restreints) et ses techniques (en partie artisanales), ainsi que la nécéssaire durée des enquêtes et de la présentation de leurs résultats.” Jacques Gutwirth

10 ans après, en 2019 :

Consultation pour décider des orientations et de l’organisation de l’AFEA ici :

https://annuel.framapad.org/p/afea_nouvelles_perspectives

Les résultats seront discutés lors de la prochaine Assemblée -Générale Forum